Liste des auteurs

vendredi 21 octobre 2005 (Reuters)

Recul modéré de la consommation en septembre

vendredi 21 octobre 2005

PARIS - La consommation des ménages français en produits manufacturés a reculé de 0,6% en septembre, après des hausses de 1,2% et de 1,5% en juillet et août.

Une baisse qualifiée de modérée par les économistes qui s’attendaient à une chute de 1,0%.

Ils notent que la baisse de la consommation a été freinée par la progression des achats d’automobiles et que sur l’ensemble du troisième trimestre la consommation enregistre une augmentation confortable de 2,4%, après une diminution de 0,4% au deuxième trimestre.

"C’est la plus forte augmentation trimestrielle depuis près de huit ans", constate Olivier Gasnier, économiste à la Société générale.

"Cette progression du troisième trimestre peut s’expliquer par les meilleurs chiffres de l’emploi avec les mesures de soutien gouvernementales", souligne Laure Maillard, économiste chez Ixis CIB.

LES MENAGES PUISENT DANS LEUR EPARGNE

Les économistes notent également que pour consommer les ménages ont puisé dans leur épargne.

Pour les prochains mois ils se montrent plus prudents compte tenu de la stagnation du pouvoir d’achat due à la hausse des prix des produits pétroliers.

"La grande question est de savoir si cette tendance de la consommation va se poursuivre. Il est probable qu’elle perde de la vigueur au quatrième trimestre et jusqu’au début 2006 en raison du prélèvement pétrolier. A moins, bien sûr, que les ménages continuent de puiser dans leur épargne pour maintenir leur consommation.", s’interroge Nicolas Claquin (HSBC CCF).

"Nous observons une diminution du taux d’épargne. Cette ponction sur les réserves des ménages aura une fin et nous risquons de voir la consommation diminuer dans les prochains mois", estime pour sa part Olivier Gasnier.

De nouveaux reculs du chômage pourraient également soutenir la consommation, mais "il faut aussi que de vraies créations d’emploi succèdent aux emplois aidés sinon la consommation stagnera", prévient Laure Maillard.

Les économistes notent enfin que les consommateurs français se tournent plutôt vers les produits étrangers et que leurs achats contribuent donc peu à la croissance française.

"Nous prévoyons seulement 0,5% de croissance pour le troisième trimestre car les importations limitent la croissance", indique Laure Maillard.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !