Liste des auteurs

L’Humanité le 06.03.2008

Retraite : faire passer les 41 ans de cotisation

jeudi 6 mars 2008

D’après la loi de 2003, la réforme Fillon des retraites devait faire l’objet d’un « rendez-vous d’étape », avec concertation avec les acteurs sociaux, en 2008. Les députés seront invités à se prononcer sur un texte de loi pendant l’été, période propice aux mauvais coups. François Fillon prétend incontournable un allongement de 40 à 41 ans, d’ici à 2012, de la durée de cotisation obligatoire pour une pension à taux plein. Sans rien dire du corollaire d’une telle mesure : une aggravation de la tendance, engagée depuis 1993, à la dégradation du niveau des pensions. Après le coup de pouce préélectoral donné au minimum vieillesse (qui le maintiendra au-dessous du seuil de pauvreté), on fait, certes, espérer des mesures « généreuses » en faveur des basses pensions. Mais celles-ci se paieront de mesures austères pour d’autres : le gouvernement se fixe en effet « d’équilibrer » les comptes de la Sécu mais s’interdit toute hausse des « prélèvements », c’est-à-dire des cotisations patronales. Les conditions d’accès au départ anticipé pour carrières longues - seule mesure de progrès de la réforme de 2003 - pourraient être durcies. C’est aussi après les élections que les décrets d’application de la réforme des régimes spéciaux seront publiés.

Point de vue

Jean-Christophe Le Duigou, secrétaire confédéral de la CGT.

« Une nouvelle loi sur les retraites est annoncée avant la fin juin, elle serait débattue au Parlement pendant l’été. Dans la logique des réformes de 1993, de 2003 et de novembre dernier pour les régimes spéciaux, elle serait fondée sur un nouvel allongement de la durée de cotisation, ce qui signifie une prolongation de la baisse du niveau des pensions. Ce serait peut-être accompagné de quelques douceurs, revalorisation des basses pensions, du minimum contributif… Mais, à moyen terme, cet allongement (à 41 ans - NDLR) de la durée de cotisation entraînerait une baisse d’un quart du niveau des pensions. Au-delà, tout ce qui est jugé trop coûteux est dans le collimateur du gouvernement. C’est le cas en particulier des conditions d’accès départ anticipé pour carrières longues, qui risque d’être durci. »

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !