Liste des auteurs

Un article deA. Sé paru dabs Le figaro du 17 octobre 2005

SNCM : reprise sur fond de manifestations

lundi 17 octobre 2005
Maritime Les rotations de navires ont repris calmement vers la Corse et le Maghreb. Le gouvernement et les repreneurs doivent s’atteler au plan de reprise.

LE RETOUR à la normale s’est poursuivi ce week-end à la SNCM. Samedi matin, le désormais emblématique Pascal-Paoli est arrivé sans encombre à Bastia. Il avait été avec le Paglia-Orba l’un des premiers navires à quitter Marseille après le vote des marins CGT jeudi dernier pour la reprise du travail après 23 jours de grève. Dans son sillage, les rotations de navires se sont poursuivies vers la Corse. Premier navire à partir vers le Maghreb, le Méditerranée, a pris la mer samedi en fin d’après-midi pour la Tunisie.

Malgré le déblocage du conflit, qui permet d’écarter le dépôt de bilan de l’entreprise, les syndicats ont manifesté samedi à Marseille pour la défense de l’emploi - le plan de reprise comprend un plan social de 400 emplois - et des services publics. Le cortège, auquel participait le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, aux côtés de Jean-Paul Israël, secrétaire général des marins CGT, a rassemblé 1 500 personnes selon la police, 15 000 selon les organisateurs. Le conflit de la SNCM a mis au jour des dissensions entre la direction du syndicat et sa base marseillaise. Bernard Thibault a cependant glissé en début de manifestation : « Nous avons des discussions internes sur notre démarche, (...) des débats contradictoires », en affirmant que la CGT confédérale et sa base marseillaise n’ont, « sur le fond, pas de divergence ». A Ajaccio, quelque 400 personnes ont également défilé pour la défense du service public.

Le gouvernement et les repreneurs - Butler Capital Partner et Connex - vont s’atteler à la mise en oeuvre du plan de reprise. Hier, Thierry Breton a précisé que le fonds de Walter Butler n’avait pas « vocation » à rester au capital plus de « quelques années ».

L’entreprise, exsangue, doit être maintenue à flot. Un nouveau conseil d’administration de la Compagnie générale maritime et financière (CGMF), holding de tête de la SNCM, devrait se tenir demain pour statuer sur des rallonges publiques. A la veille du week-end, l’Etat avait déjà accordé une nouvelle avance de 7 millions d’euros à la SNCM. Ce montant correspond à la part que verseront les pouvoirs publics au moment de la recapitalisation et auxquels s’ajouteront 113 millions d’euros de reprise de dettes.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !