Liste des auteurs

LEMONDE.FR avec AFP et Reuters | 05.12.06

Selon la BCE, aucun nouveau pays membre n’est prêt à adhérer à l’euro

mardi 5 décembre 2006

Dans son rapport de convergence, publié mardi 5 décembre, la Banque centrale européenne (BCE) estime que les pays aspirant à adopter l’euro doivent encore fournir de nombreux efforts avant de pouvoir rejoindre le cercle des Etats membres de la monnaie unique, bien que des progrès aient été accomplis. Elle confirme les conclusions de la Commission européenne, qui a rendu en parallèle son rapport sur le sujet.

"Plusieurs pays ont fait des progrès en terme de convergence économique, mais certains ont accusé des revers", écrit la BCE. De son côté, la Commission européenne estime que les neuf pays soumis à une évaluation "progressent en direction de la convergence, mais à des allures différentes".

La nouvelle édition de ces rapports, rendus tous les deux ans, concerne Chypre, Malte, la République tchèque, l’Estonie, la Lettonie, la Hongrie, la Pologne, la Slovaquie et la Suède. La Lituanie, dont la demande a été rejetée en raison de son inflation, et la Slovénie, qui doit entrer dans la zone euro début 2007, ont fait l’objet d’une évaluation séparée en mai dernier. La Grande-Bretagne et le Danemark bénéficient pour leur part d’une dérogation qui ne les contraint pas à adhérer à l’euro comme les autres membres de l’Union européenne.

CHYPRE ET MALTE BIEN PLACÉS

Pour entrer dans le "club des Douze", les candidats doivent respecter cinq critères de convergence, dont les plus importants préconisent une inflation maîtrisée et une stricte discipline en matière de dépenses publiques."Pour la plupart des pays concernés, une poursuite de la consolidation des finances publiques est nécessaire", souligne la Banque centrale européenne.

Côté inflation, la BCE souligne une nette amélioration sur la duré : "Si l’on regarde l’évolution des dix dernières années, l’inflation a progressivement décliné, comparée à ses hauts niveaux initiaux, particulièrement dans les pays de l’Europe centrale et orientale qui ont rejoint l’UE en mai 2004".

Deux pays, Chypre et Malte, apparaissent bien placés pour rejoindre l’union économique et monétaire en 2008, même s’ils ne remplissent pas encore tous les critères, le commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, Joaquin Almunia, estimant que Chypre était à "l’avant-garde" des pays candidats à l’euro. En revanche, les "grands" parmi les nouveaux Etats membres de l’UE ne font pas bonne figure : la Pologne et la Hongrie pâtissent de déficits publics excessifs, de même que la République tchèque et la Slovaquie.

La BCE prend en compte les critères économiques mais s’intéresse également au cadre juridique des pays. A ce sujet, elle se dit "particulièrement inquiète des signes grandissants de pression exercée sur les organes de décision de certaines banques centrales nationales d’Etats membres". Le traité de Maastricht préconise en effet une indépendance des banques centrales face aux pouvoirs politiques.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !