Liste des auteurs

Article de Feryel Gadhoum publié dans Le Figaro le 15 novembre 2006

Suez et Gaz de France obtiennent le feu vert de Bruxelles

mercredi 15 novembre 2006 par Feryel Gadhoum
Les deux entreprises préparent leur assemblée générale qui devrait se tenir le 29 décembre.

ET UN OBSTACLE de moins ! Après le Parlement français la semaine dernière, c’était au tour de la Commission européenne de bénir, hier, l’union entre Suez et GDF. Un feu vert soumis à la condition que les deux groupes tiennent leur promesse de réduire la voilure du nouvel ensemble en France et en Belgique. En tout, le futur géant doit céder 13 % de ses capacités gazières et 0,4 % de son parc électrique.

L’aval des autorités européennes était considéré comme une formalité depuis des semaines. Il en va tout autrement des assemblées générales qui devraient se tenir le 29 décembre. Au cours actuel, Suez vaut environ 3,50 euros de plus par action que GDF. Au début de l’année, les PDG s’étaient entendus sur une fusion entre égaux à une action Suez plus 1 euro de dividende exceptionnel contre une action GDF. Les comptes n’y sont pas. Toute la subtilité de Jean-François Cirelli et de Gérard Mestrallet, ces derniers jours, est de parvenir à concilier l’équation entre satisfaire les actionnaires de Suez sans donner l’impression de brader GDF. Mais il est très probable que le dividende exceptionnel sera revu à la hausse. La question sera vraiment réglée au cours des conseils d’administration de Suez et de GDF le 22 novembre.

Les groupes sont confiants

En attendant, les deux groupes font face à une nouvelle initiative visant à empêcher le rapprochement des deux entreprises. Des parlementaires de gauche ont saisi le Conseil constitutionnel pour non-conformité de l’article de loi privatisant GDF et adopté la semaine dernière. Cette saisine n’est pas sans risque. « Il y a déjà eu des surprises dans le passé. Même si une loi où l’un de ses articles n’est pas considéré comme inconstitutionnel, le Conseil peut décider de l’interpréter d’une façon contraignante pour le gouvernement », affirme Denis Bandet, avocat chez Herbert Smith. Le Conseil constitutionnel a en théorie un mois pour se prononcer. Reste que cet examen n’a pas pour l’heure d’incidence sur le calendrier de la fusion des deux entreprises. Suez et GDF se disent très confiantes sur la réponse du Conseil constitutionnel.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !