Liste des auteurs

Lénaïg Bredoux | L’Humanité du 17 janvier 2007

« Trahis par le leader mondial de la bagagerie »

mercredi 17 janvier 2007 par Lénaïg Bredoux
Textile . Les salariés du site d’Hénin-Beaumont ont manifesté, hier, en Belgique, devant le siège européen de Samsonite. En attendant l’audience au tribunal la semaine prochaine.

Dans la zone d’activité, qui longe la N 60 en direction de Gand, les sièges de sociétés s’alignent derrière la contre-allée. Bienvenue à Oudenaarde, en Belgique, à une cinquantaine de kilomètres de Lille. Les deux cars en provenance d’Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) ont mis deux heures pour débarquer une petite centaine de salariés de l’usine Energyplast, venus protester devant les locaux européens de leur ancien propriétaire, le spécialiste de la bagagerie Samsonite. Une action symbolique pour « mettre la pression », explique Jean-Marc Mairesse, le secrétaire du comité d’entreprise (CGT), accueilli par une délégation de la FGTB, le principal syndicat belge.

« Samsonite, c’est pas fini »

Les hommes tiennent une banderole, « Samsonite, c’est pas fini », plusieurs femmes sont ceintes d’une écharpe blanche, fabrication maison, qui dénonce les « voleurs » et les « voyous ». Au-delà d’un timide « tous ensemble », quelques slogans émergent du froid et de la bruine.

Debout près de sa femme, elle aussi salariée chez Energyplast, Marcel, vingt-trois ans d’ancienneté sur le site du Pas-de-Calais, arbore un tee-shirt bleu EDF, sur lequel est écrit « Samsonite nous a trahis ». « Trahis » est peint en lettres rouges sanguinolentes. Résumé du sentiment général.

« Nous avons été trahis par le leader mondial de la bagagerie », reprend Jean-Marc Mairesse qui dénonce une « multinationale qui a préféré nous livrer à des voyous ». Arguant d’une baisse de son chiffre d’affaires après le 11 septembre 2001, Samsonite a cédé son unique usine française le 1er septembre 2005 à deux associés, détenteurs d’une holding basée au Luxembourg, pour reconvertir le site de fabrication de valises en production de panneaux photovoltaïques.

« Le résultat, c’est une catastrophe », estime la CGT, qui, appuyée par les rapports d’expertise comptable, pointe les « deux millions d’euros » disparus des caisses de l’usine. « Et on n’a jamais sorti un seul panneau solaire », selon Micheline. Raymonde : « On continue à travailler au ralenti mais la direction dit que c’est terminé à la fin du mois. On ne sait pas comment on va être payé. » Le dépôt de bilan du site d’Hénin-Beaumont serait donc imminent... Sauf si.

Sauf si Samsonite, que les salariés soupçonnent d’avoir voulu échapper à ses responsabilités sociales et limiter le coût d’un plan de sauvegarde de l’emploi en dénichant des repreneurs hommes de paille, réinvestit dans le site. « On espère toujours, explique Céleste, dix-neuf ans d’ancienneté, on a tous des enfants, il y a des couples, partir avec rien, ce serait honteux. C’est toujours les petits, les ouvriers, qui trinquent. » Au-delà d’une éventuelle prime de licenciement, les salariés disent se battre d’abord pour sauver les 204 emplois dans une ville où les fermetures d’usines se multiplient (comme Sublistatic, lire par ailleurs) et sur laquelle plane encore l’ombre de Metaleurop. Céleste : « Notre région, le Nord-Pas de Calais, notre terre d’accueil, qu’est-ce qu’elle va devenir ? » « Tout ferme, ajoute Michèle, et le gouvernement ne fait rien. Il laisse faire. »

SOUPIRS ET DÉSABUSEMENT

Près de deux heures plus tard, la délégation reçue par des représentants de la direction européenne de Samsonite sort enfin. Les visages sont tendus. « Ils disent attendre l’audience au tribunal la semaine prochaine. Ils sont prêts à nous recevoir à nouveau ensuite. Mais ils ne sont pas fermés. » Soupirs, questions, inquiétude et désabusement. Rendez-vous est pris pour le 23 janvier, quand devant les juges du tribunal de grande instance de Paris, l’avocat des salariés tentera de les convaincre de casser les contrats de cession du site. Là, ce ne sont pas deux, mais trois bus qui débarqueront sur l’île de la Cité pour « continuer à mettre la pression ».

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !