Liste des auteurs

Tu avances et tu recules !!

mercredi 19 décembre 2012 par CGT Centrale Gardanne

Pour rappel, la direction exige que soient négociés la réorganisation totale du travail avec la suppression d’une vingtaine d’emplois, la continuité d’exploitation et la mise en place d’un règlement intérieur sur le site de Gardanne. Pour accentuer la pression, la direction rajoute un délais de négociation tout simplement illusoire !! Elle veut qu’un accord soit signé au plus tard le 18 décembre. Les journées d’action menées les dernières semaines par les salariés avec la CGT avaient fait réfléchir la direction sur la manière d’aborder la négociation qu’elle attendait. La lutte des salariés a donc permis de discuter d’un protocole de cadrage en préambule à cette négociation.

Cette discussion a commencé vendredi 7 décembre. Le contenu, sans surprise, reprenait les points de chantage de la direction. Même si la lutte a permis de faire fléchir la direction, notamment sur le retrait de la négociation de l’application des messages SAS RTE, la réorganisation, l’externalisation des services et les délais de négociation qui était initialement prévue le 18 décembre. Il a donc, finalement, été convenu de ne traité que les 2 points suivants : le passage à 7 équipes à l’exploitation au cours du premier semestre 2014 et la mise en place d’un règlement intérieur sur le site.

Coup de théâtre, la direction remet sur la scène les messages d’alerte SAS RTE alors que d’un commun accord ce point était renvoyé au niveau national.

Ces méthodes de discussions sont inacceptables et mettent en lumière une fois de plus la non tenue des engagements de la direction.

Quelle est la réelle volonté de la direction de faire aboutir ce projet ?

M. POYER, Président-Directeur Général de l’entreprise a affirmé lui-même dans les documents du CCE que sur cette question, l’application de ces messages se fera sans particularisme et sans discrimination.

Va-t-il une nouvelle fois revenir sur ces engagements ?

Le règlement intérieur tel que décris dans le code du travail doit reprendre les éléments suivants :

  1. Les mesures d’application de la réglementation en matière de santé et de sécurité dans l’entreprise ou l’établissement, notamment les instructions prévues à l’article L. 4122-1 ;
  2. Les conditions dans lesquelles les salariés peuvent être appelés à participer, à la demande de l’employeur, au rétablissement de conditions de travail protectrices de la santé et de la sécurité des salariés, dès lors qu’elles apparaîtraient compromises ;
  3. Les règles générales et permanentes relatives à la discipline, notamment la nature et l’échelle des sanctions que peut prendre l’employeur.

Pour ce qui nous concerne, le 3ème point est explicité dans notre Statut National des Industries Electriques et Gazières.

A aucun moment, un règlement intérieur ne peut aborder la question d’exploitation et de fonctionnement de l’entreprise.

Il est évident que les desseins de la direction sont de museler les salariés et leur Organisation Syndicale CGT !

La CGT ne pourra pas être accusée de ne pas vouloir faire aboutir ce projet qu’elle porte avec les salariés depuis plus d’un an et demi maintenant.

Nous devons continuer à être mobilisés et prêts à réagir à chaque instant contre ce chantage.

L’ensemble des structures de la CGT sont d’ores et déjà mobilisées afin de soutenir notre lutte. Ce chantage inacceptable n’est pas la seule issue. Notre lutte et notre rapport de force sont déterminant.

CEUX QUI VIVENT SONT CEUX QUI LUTTENT !

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !