Liste des auteurs

AFP le 27.03.2010

USA : projet de veto sur l’exploitation d’une mine de charbon à ciel ouvert

mardi 30 mars 2010
L’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) a pour la première fois recommandé d’interdire ou de restreindre certaines activités d’exploitation d’une des plus grandes mines de charbon à ciel ouvert du pays, en raison des dégradations sur l’environnement. "En tirant les leçons du passé, on sait maintenant que ne pas contrôler les pratiques d’exploitation minière conduit à une dégradation persistante de l’environnement sous forme de drainage d’eaux acides entre autres et cela coûte ensuite des milliards de dollars pour y remédier", a écrit l’EPA dans une recommandation émise vendredi.

L’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) a pour la première fois recommandé d’interdire ou de restreindre certaines activités d’exploitation d’une des plus grandes mines de charbon à ciel ouvert du pays, en raison des dégradations sur l’environnement. "En tirant les leçons du passé, on sait maintenant que ne pas contrôler les pratiques d’exploitation minière conduit à une dégradation persistante de l’environnement sous forme de drainage d’eaux acides entre autres et cela coûte ensuite des milliards de dollars pour y remédier", a écrit l’EPA dans une recommandation émise vendredi.

L’agence propose de "retirer, interdire ou restreindre" le permis accordé au groupe minier Arch Coal pour remblayer ses débris sur les sites d’exploitation à ciel ouvert de Spruce (Viriginie occidentale, est), dans les Appalaches.

L’exploitation à ciel ouvert, qui consiste à décapiter des montagnes à l’explosif pour en récupérer la houille, est accusée par les défenseurs de l’environnement de polluer les sources, d’enfouir les produits toxiques et de défigurer le paysage.

Dans sa recommandation, l’EPA indique que l’enfouissement des débris de la nouvelle mine, la plus vaste des Appalaches, aurait un impact sur plus de 11 km de ruisseaux, sources et eaux de ruissellement.

Le groupe Arch Coal, un des premiers producteurs du charbon du pays avec un chiffre d’affaires de 2,5 milliards de dollars, a réagi en affirmant qu’il entendait "user vigoureusement de toutes les voies légales possibles pour défendre le permis". Dans un communiqué, il s’est dit "déçu de l’initiative de l’EPA, jamais intervenue jusqu’ici, de mettre en marche un processus de veto sur un permis existant".

L’action Arch Coal a perdu 20 cents à la clôture vendredi à 22,69 dollars.

Des organisations de défense de l’environnement, comme Sierra Club, se sont félicitées de la démarche de l’EPA : "les données scientifiques nous disent que les projets miniers comme celui de Spruce vont polluer les eaux, détruire les montagnes et dévaster les communautés", dit l’organisation dans un communiqué.

Selon Business Week, l’exploitation du charbon à ciel ouvert, principalement dans les Etats du Kentucky, de Virginie Occidentale et du Tennessee, représente 6% de la production charbonnière du pays alors que les Etats-Unis comptent sur le charbon pour produire 50% de leur électricité.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !