Liste des auteurs

Dominique Buffier | Le Monde le 28 mars 2007

Un accord de fin de conflit est soumis aux agents du Port de Marseille

mercredi 28 mars 2007 par Dominique Buffier
Au quatorzième jour de grève, mardi 27 mars, tandis que 49 navires étaient toujours en rade dans le port de Marseille pour accéder aux terminaux pétroliers de Fos et de Lavera et que certains évoquent des risques de pénurie, "un protocole de sortie de crise" devait être soumis dans la matinée, aux agents du Port Autonome de Marseille (PAM).

Guy Janin, directeur général du Port de Marseille, se montrait confiant à l’issue d’une réunion tenue dans la soirée de lundi, au cours de laquelle la direction et le syndicat CGT des personnels du PAM ont défini une charte de l’emploi portuaire.

En préambule à cet accord, "il faut considérer l’emploi portuaire de façon globale et non sous un aspect particulier sur tel ou tel site, précise M. Janin. L’emploi doit s’adapter aux diverses emprises portuaires où le domaine public se trouve à côté des sites issus de partenariats public-privé (PPP) comme à Fos 2XL ou encore d’initiatives privées comme pour le site de Gaz de France."

Le conflit actuel remonte à 2002 alors que s’ouvre le chantier du terminal méthanier de Fos Cavaou lorsque les agents CGT du PAM demandent à assurer les opérations de branchement et de débranchement des méthaniers du futur site (Le Monde du 23 mars).

L’opérateur gazier qui veut maintenir ces opérations pour son personnel est conforté dans sa position par la direction régionale de l’industrie, de la recherche et de l’environnement (Drire) qui demande le maintien de ce dispositif mis en oeuvre sur les terminaux gaziers de Montoir-de-Bretagne et de Fos Tonkin.

RÉFORME INACHEVÉE EN 1992

Si GDF est au coeur du conflit, il n’est pas présent aux négociations. "L’exploitation du terminal méthanier de GDF n’a pas été abordée", précise même le communiqué de la réunion de lundi.

"Nous participons uniquement à des réunions d’explications", indique la direction de GDF. Ce fut notamment le cas le jeudi 22 mars, autour du préfet de région.

En raison de la position de GDF, les agents CGT du PAM voient le recul de leur pouvoir d’intervention sur le domaine maritime portuaire (DMP) et par conséquent d’une perte de nouveaux emplois. Mais ce nouveau conflit à Marseille après une année calme "n’est que la conséquence de la réforme portuaire inachevée de 1992", souligne Philippe Bonnevie délégué général de l’Association des utilisateurs de transport de fret (AUTF), qui représente les chargeurs.

En 1992, la convention de la branche portuaire de la manutention a permis l’intégration de la profession dans le droit commun et à l’établissement d’un dialogue social. Une réforme qui a abouti pour les dockers désormais intégrés dans des entreprises de manutention mais pas encore pour les grutiers et les portiqueurs qui restent attachés par leur statut au Port autonome.

"Plus que jamais l’exemple de Marseille appelle à un commandement unique sur les ports si nous voulons garder une place dans l’économie maritime mondiale", explique M. Bonnevie. Avec Le Havre, Marseille reste encore dans la compétition internationale. En juillet 2006, la Cour des Comptes dans un rapport alarmiste sur Les ports français face aux mutations du transport maritime : l’urgence de l’action avait consacré un chapitre "au cas particulier de Marseille" qui occupe aujourd’hui le 39e rang mondial.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !