Liste des auteurs

Un an de contrôle de la SNET par Endesa

Un anniversaire au goût amer

mercredi 14 septembre 2005 par coordination CGT SNET

Alors que la direction générale s’apprête à fêter le premier anniversaire de la prise de contrôle de la SNET par le groupe Endesa, une OPA est lancée par Gas Natural, financée par les caisses d’épargne catalane (CAIXA).

La SNET comptant parmi les actifs d’ENDESA serait bradée à IBERDROLA second producteur d’Espagne afin d’éviter le blocage de cette OPA.

OPA, approuvée par le gouvernement espagnol et dont le but est de créer le troisième groupe mondial du secteur énergétique. Gas Natural a toutes les chances de voir son offre aboutir.

La SNET a été créée sur l’initiative des pouvoirs publics français le 1er janvier 1995 dans le cadre du pacte charbonnier afin de pérenniser les activités électriques des CDF.

Ces même pouvoirs publics affichaient à l’époque la volonté de laisser la SNET dans le giron public. Suite à une première ouverture de capital le 22 février 2001 où ENDESA acquiert 30% du capital, une seconde étape est franchie le 13 septembre 2004 affirmant ENDESA comme actionnaire majoritaire.

La CGT a toujours dénoncé les aspects négatifs de la privatisation du secteur énergétique (peut-on en trouver des positifs ?) et ce notamment en étant la seule OS à s’opposer lors de conseil d’administration des Charbonnages De France à l’ouverture du capital de la SNET.

Au gré des multiples promesses non tenues, cette nouvelle manœuvre politico-financière laisse les salariés à la merci d’enjeux capitalistique et boursiers. Le personnel de la SNET est cette fois l’otage de décisions cautionnées par le gouvernement espagnol !!

Quel sera la position du gouvernement français et de ses engagements ??

Que de temps perdu pour la SNET ! 10 ans pour aboutir à un tel résultat !

Le projet industriel qui émergeait dans le cadre du plan pluriannuel d’investissement et sous la pression des luttes du personnel risque d’être fortement compromis.

L’évolution de la SNET ne doit pas passer par la spéculation, mais par la considération de son personnel aux travers de ses missions de service public et de sa contribution au dynamisme de quatre régions française.

En effet, si cette OPA se finalise, il est clair que cela sera la fin du groupe Endesa qui aujourd’hui se soucie plus de l’intérêt de ses actionnaires que de ses salariés. La position du conseil d’administration d’Endesa est clairement affichée dans le communiqué de la Direction :

« ... le conseil engagera toutes les actions ... pour assurer la défense des intérêts de la Compagnie et de ses actionnaires. » Quid des salariés ??? « ... les termes économiques de l’offre sont manifestement insuffisants... ». Les salariés peuvent se poser légitimement la question de savoir qu’elle aurait été l’attitude d’Endesa si cette offre avait été plus importante ?

La CGT avec l’ensemble de ses structures, de ses syndiqués et des salariés mettra tout en œuvre pour mettre la tutelle et les pouvoirs publics face à leurs responsabilités et leurs engagements.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !