Liste des auteurs

Jean-Pierre Langellier | Le Monde le 6 mai 2006

Un coup de pulvérisateur... et les toits deviendront panneaux solaires

dimanche 6 mai 2007 par Jean-Pierre Langellier

Un coup de spray, et hop ! Voilà une plaque d’acier transformée en un panneau solaire. Dans cinq ans environ, ce geste pourrait être à la portée de tous. Il sera le fruit d’une prouesse technologique que tente d’accomplir l’entreprise métallurgique Corus Colors, avec le concours de chercheurs britanniques des universités de Bath, Bangor, Swansea et de l’Imperial College de Londres.

Leur projet triennal, cofinancé par le ministère du commerce et de l’industrie, a pour objectif de concevoir un revêtement à cellules solaires nanocristallines à colorant, utilisable sur les toits des entrepôts et supermarchés. Ces cellules (appelées DSSC pour Dye-Sensitised Semi-conductor Cells) sont des nanostructures en oxyde de titane capables de convertir la lumière en électricité. Leur taille infime permettrait de les projeter en spray sur des feuilles d’acier.

Le recours aux DSSC présente plusieurs avantages. Celles-ci ne contiennent pas de silicium, un produit qui coûte cher. Elles ont, en outre, un très bon rendement sur une plage d’intensité lumineuse variable. L’intérêt principal de cette technique réside dans la possibilité d’équiper de grandes surfaces de toits disponibles. Les entrepôts, les usines ou les supermarchés sont fréquemment recouverts d’au moins 20 000 m2 d’acier. Ces surfaces permettraient, selon David Worsely, de l’université de Swansea, de générer des quantités raisonnables d’électricité, même en tenant compte du taux de conversion des DSSC, inférieur à celui des cellules photovoltaïques en silicium.

L’équipe envisage d’enduire directement les rouleaux d’acier grâce à des techniques déjà utilisées par Corus Colors pour les revêtements de bâtiments. Mais il faut, par exemple, s’assurer de la résistance du revêtement à la corrosion, et protéger la "peinture" des dégradations dues au rayonnement solaire.

A Londres, l’Imperial College s’intéresse depuis longtemps aux DSSC, co-inventées par certains de ses chercheurs. Cet institut sera chargé de les fabriquer, en collaboration avec l’université de Bath, en testant plusieurs combinaisons de nouveaux matériaux. La production de ce revêtement incombera ensuite à Corus Colors. Selon le chef de projet, Maarten Wijdekop, le produit devrait être commercialisé aux alentours de 2012.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !