Liste des auteurs

Communiqué des syndicats CGT et CFDT de la Centrale de Gardanne.

Une nouvelle mascarade de la direction de la SNET.

mardi 8 mars 2005 par CGT Centrale Gardanne

Alors que l’assemblée générale du personnel du vendredi 4 mars 2005 avait décidé de suspendre le mouvement de grève qui avaient débuté le mercredi 2 mars en obtenant la venue du DRH de la SNET sur le site pour ouvrir une « réelle négociation sur l’emploi à la centrale de Gardanne.

Lors de cette assemblée du personnel avec les syndicats CGT, CFTC, CFDT, les salariés se sont une fois de plus engagé à redémarrer les groupes pour permettre de réelles avancées.

Les revendications portées par une large majorité des salariés du site de Gardanne sont depuis des mois devenues urgentes, légitimes et correspondant à de réels besoins de personnel.

La désorganisation des services, la dégradation des conditions de sécurité, la perte de prêt de 50 % des effectifs sur le site passant de 257 emplois statutaires ( plus environ 30 salariés en régie permanentes sur le site ) à 162, font qu’aujourd’hui la situation sur le site de la centrale de Gardanne nécessite des embauches en urgence.

Nous avons interpellé depuis des mois la direction de la SNET sur la gestion des compétences et du savoir-faire, sur la question de l’emploi. Cette direction néglige le dialogue social qui aurait, sans doute, permis d’éviter cette situation urgente dans laquelle le site se retrouve.

A cela il faut ajouter un climat social malsain, un manque total de confiance après de nombreux engagements et promesses qui n’ont été tenus par les directions locales et nationales de la SNET sur l’emploi à la centrale de Gardanne, comme sur de nombreux projets à la SNET.

Nous ne pouvons qu’une fois de plus faire un constat d’échec, de désaccord voire de provocation de la direction avec les réponses apportées aujourd’hui.

Dans la continuité de vouloir imposer des choix d’entreprises, d’organisation des centrales, la SNET continue sa politique draconienne de réduction des coûts, alors que la presse s’est faîte récemment l’échos des résultats financiers exceptionnels de la SNET, ou encore de l’actionnaire majoritaire ENDESA.

Négligeant les organisations syndicales, les instances de représentativité de la SNET cette situation doit cesser afin de retrouver un climat serein et de réelles négociations.

En proposant 2 embauches supplémentaires après les deux obtenus au mois de février après conflit, la Direction de la SNET restreint le cadre de la négociation en refusant d’aborder les réelles revendications portées par l’ensemble du personnel de la centrale à savoir :

Embauche des deux cas dont un salarié intérimaire sur le site et un salarié dont l’engagement pris il y quelques mois n’a pas été tenu.

Négociation sur les réels besoins d’effectifs en prenant en compte la réalité du site et la baisse draconienne des effectifs.

La CGT et la CFDT refusent avec l’ensemble du personnel une telle provocation et se tiennent prêtes à négocier dans un cadre de respect et un contenu concret permettant de sortir la centrale de la situation sociale actuelle. Les salariés ont décidé, en assemblée générale, de mettre fin à la suspension du conflit en arrêtant les deux groupes en attendant des avancées de la part de la direction de la SNET.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !