Liste des auteurs

Un article de Christophe Alix publié par liberation le 9 juin 2005

« Une politique de précarisation de l’emploi »

jeudi 9 juin 2005 par Christophe ALIX

Déçues et inquiètes. Attentives aux détails de la « bataille de l’emploi », les associations de chômeurs n’y ont vu aucun nouvel élan. Plutôt des motifs de craintes supplémentaires. « Il est resté dans le bricolage et la popote libérale, loin du message exprimé le 29 mai en faveur de plus de protection sociale et d’emplois stables », déplore François Desanti, secrétaire général de la CGT-chômeurs. Même constat pour AC !, le collectif Agir ensemble contre le chômage, qui voit la confirmation d’une « politique de précarisation de l’emploi et d’aggravation dans le traitement social du chômage ».

Toutes les mesures phares du plan Villepin sont condamnées. A commencer par le nouveau CDI avec période d’essai de deux ans. « Je n’appelle pas ça un CDI mais un CDD de 24 mois », attaque François Desanti de la CGT, pour qui le code du travail est par ailleurs « remis en cause par le chèque emploi ». Le Mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP), par la voix de son président Jean-François Yon, voit des avantages pour les entreprises sans « contreparties claires pour les embauchés ».

La mesure la plus critiquée reste la prime de 1000 euros payée en échange d’un retour à l’emploi après plus d’un an de chômage et pour les titulaires des minima sociaux. « C’est la carotte et le bâton, résume François Desanti, on oblige à accepter n’importe quel travail avec une rémunération pas du tout incitative et, en cas de refus, on radie. » Même constat chez AC ! dans la bouche d’Eric Ducoing : « C’est un cache-misère pour faire passer la pilule d’emplois forcés à l’anglo-saxonne. »

Qu’elles viennent « du Danemark ou de Pétaouchnock », ces recettes témoignent pour les associations de « l’autisme » du Premier ministre. « Les exonérations de charges patronales sur le Smic continuent, comment pourra-t-on dans ces conditions équilibrer les comptes sociaux ? », interroge la CGT. « Le déficit de l’Unedic va continuer de grossir avec en conséquence toujours plus de mesures de radiations de chômeurs pour tenter de rééquilibrer les comptes », ajoute la MNCP.

Tous déplorent la poursuite d’une logique de « travailleurs pauvres ». « On a les minima sociaux les plus bas d’Europe avec un taux de chômage non indemnisé record ; Villepin est vraiment gonflé de dire que notre système est parmi les plus protecteurs », dénonce AC !. « Il a placé son intervention sous le signe de la justice et de l’équité, mais je n’ai pas entendu un mot sur l’indemnisation des chômeurs. C’est pourtant le sujet fondamental s’agissant du retour à l’emploi. Car plus les indemnisations des chômeurs sont basses, plus les périodes de chômage sont longues. J’aurais bien aimé applaudir à des vraies mesures capables d’éradiquer le chômage et la misère », renchérit François Desanti. Pour les associations de chômeurs, le grand rendez-vous avec Dominique de Villepin aura lieu en novembre, lors de la renégociation de la convention d’assurance chômage Unedic. Pour être appliquée, la nouvelle convention devra être agréée par le gouvernement.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !