Liste des auteurs

LEMONDE.FR avec AFP | 27.08.08

Vent d’optimisme au terme de la conférence sur le climat d’Accra

dimanche 31 août 2008

La conférence des Nations unies sur le climat, organisée à Accra, au Ghana, s’est achevée, mercredi 27 août, sur une note positive. Après une semaine de débats, Yvo de Boer, secrétaire exécutif de la Convention des Nations unies sur les changements climatiques, a, en effet, salué des discussions qui avaient jeté "les bases d’une réelle négociation" avant la prochaine conférence qui doit se tenir en Pologne en décembre. "En gros, quand nous nous rencontrerons à Poznan, nous aurons pratiquement devant nous la première version du texte de négociations" sur le futur régime de lutte contre l’effet de serre, s’est réjoui le responsable onusien.

Principale avancée de la réunion d’Accra, la question de la déforestation, et donc de la sauvegarde des forêts tropicales, a été prise en compte dans les discussions. "Nous ne pouvons pas trouver une solution sur le changement climatique sans nous occuper de la déforestation", a souligné Yvo de Boer. Et pour cause, la destruction des forêts tropicales est à l’origine de 20 % des émissions de gaz à effet de serre issues de l’activité humaine. Plusieurs propositions ont été avancées afin de financer la protection des forêts. L’Arabie saoudite a par exemple suggéré de lever un impôt sur l’industrie forestière.

NE PAS FAIRE DE L’AFRIQUE LE "CONTINENT OUBLIÉ DE LA LUTTE CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE"

D’autres dossiers ont enregistré des progrès au Ghana. Celui des objectifs de réduction des émissions par secteur par exemple, un point jusque-là contesté par les pays en développement. Des propositions intéressantes ont également été formulées concernant le financement de l’adaptation des pays les plus pauvres aux dérèglements du climat et les transferts de technologie à leur profit. L’Afrique a évidemment été au cœur des débats. Lors de la cérémonie d’ouverture, Yvo de Boer avait d’ailleurs craint qu’elle ne devienne le "continent oublié de la lutte contre le changement climatique". Plusieurs idées ont ainsi été étudiées pour "améliorer les mécanismes de développement propres" en faveur de l’Afrique.

Malgré ces avancées, de nombreux délégués ont cependant prévenu qu’un accord était encore loin d’être trouvé, en raison notamment des divergences sur le partage des responsabilités entre pays industrialisés et émergents. La réunion d’Accra s’inscrit dans un cycle de conférences qui doivent définir le nouveau cadre de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour remplacer celui du protocole de Kyoto. Pour cela, les 160 pays qui prennent part aux négociations ont jusqu’à la conférence de Copenhague, prévue en décembre 2009, pour parvenir à un nouvel accord.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !