Liste des auteurs

Bernard-Hugues Saint-Paul | La Dépèche du Midi le 01.09.2006

aveyron. Charbon : les Anglais ne baissent pas les bras

samedi 2 septembre 2006 par Bernard-Hugues Saint-Paul
AVEYRON - Bertholène. Une demande de servitudes accompagne la nouvelle déclaration de sondages miniers.

Brian Coppack, PDG de la Société de Ressources Minières du Massif Central (SRMMC), en dépit de la forte opposition de la population et des élus locaux au projet d’exploitation d’une mine de charbon à Bertholène et sur cinq autres communes alentours, est bien décidé à faire valoir ses droits de propriétaire du sous-sol.

Mi-juillet, la mairie de Bertholène a été avisée par la préfecture que la SRMMC avait déposé une nouvelle déclaration d’exploration minière dans le cadre d’une campagne de sondages géologiques et miniers, à partir de septembre ; la date précise devant être communiquée ultérieurement. Pour la société appartenant au groupe britannique AArdwark TFC, il s’agit de prendre la mesure de la quantité et de la qualité du charbon, avant d’envisager ne éventuelle exploitation à ciel ouvert.

On se souvient que la précédente déclaration de sondages avait été contestée jusque devant le tribunal administratif, mais la procédure avait été stoppée par les requérants après que la préfecture eut retiré son autorisation, suite aux précisions du ministre de l’industrie sur la procédure : pas de sondages miniers possibles sans l’accord préalable des propriétaires terriens ; accord invariablement refusé à la SRMMC.

Ce nouveau dossier de déclaration de sondages, qui a été communiqué par la préfecture à la DRIRE (direction régionale de l’industrie, de la recherche et de l’environnement) pour instruction, entend contourner les refus des propriétaires : en effet, la SRMMC a aussi présenté à la préfecture une demande d’intervention d’un arrêté préfectoral afin d’instaurer des servitudes sur les terrains privés concernés, en vertu des dispositions d’un décret de 1970. Une demande également en instruction à la DRIRE. officialisation du collectif de défense

La nouvelle déclaration indique que les sondages seront implantés dans les coins des champs, friches, bordures de chemin etc, de manière à limiter au maximum la gêne occasionnée aux agriculteurs.

Les dégâts de surface, même temporaires seront négligeables. Les sites seront remis en état et les propriétaires indemnisés pour l’occupation temporaire des parcelles et pour tous dégâts éventuels.

Environ vingt sondages sont prévus mais le nombre final pourrait varier en fonction des résultats obtenus. La profondeur maximum des sondages devant être de 120 m. Le contrôle des sondages sera assuré par Brian Coppack lui-même et la société COFOR de Maise (91). Chaque forage durera entre 4 heures et 10 heures et aucun travail de nuit n’est prévu. La durée totale de sondage est d’un à deux mois.

Contacté, Gilbert Passaga, maire de Bertholène indique : « Nous attendons de voir ce que va dire la DRIRE sur la déclaration et la demande de servitudes puis nous aviserons ».

Dans les Palanges, la mobilisation contre le projet de la SRMMC ne faiblit pas : le collectif de défense, jusqu’alors informel, rassemblant la population et les élus des six communes concernées par le projet anglais, va être officialisé. Par ailleurs, les deux procédures judiciaires (l’une devant le tribunal administratif pour faire annuler le titre minier, l’autre devant le TGI pour faire annuler la vente de la concession) sont toujours en cours.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !