Liste des auteurs

Un article de Christelle Chabaud paru dans l’Humanité du 25 octobre 2005

1,2 million de sous-employé(e)s

mardi 25 octobre 2005 par Christelle Chabaud

Nouvelle claque donnée aux tenants de la gageure libérale « travaillez plus pour gagner plus » ! Et cette fois-ci, le - démenti provient du très - officiel Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE). Par une succession de données chiffrées implacables, l’INSEE fait état d’une progression du sous-emploi en France depuis deux ans. Après étude du monde du travail en 2004, près de 5 % des actifs ayant un emploi travaillent à temps partiel, mais moins qu’ils ne le souhaitent. En clair, le temps partiel subi concerne 1,2 million de personnes.

En première ligne, les femmes : cette situation de sous-emploi les touche dans huit cas sur dix. Le temps partiel subi est également particulièrement élevé parmi la jeune génération, avec un taux à près de 10 % pour les 20-24 ans, avant de - décroître progressivement pour - atteindre 3,5 % chez les plus de 50 ans. Le pourcentage record de 15,3 % s’appliquant immanquablement sur les jeunes femmes de moins de 25 ans. Par ailleurs, l’absence de diplômes et la nationalité s’avèrent être des facteurs discriminants. Les étrangers sont ainsi quasiment deux fois plus de risques d’être sous-employés que les personnes de nationalité française. Et même si cette tendance touche aussi les hommes, les femmes étrangères sont là encore les premières victimes de cette tendance. Le temps partiel subi concerne 25 % des Africaines et 17 % des Maghrébines.

Aux caractéristiques individuelles qui pèsent sur la probabilité de se trouver en situation de sous-emploi s’ajoutent celles du type d’emploi occupé. Le sous-emploi sévit quasi exclusivement dans le secteur tertiaire (à hauteur de 93 %) très friand en emplois précaires comme les CDD et emplois aidés. Une nouvelle fois, le triste jackpot revient aux emplois qui semblent curieusement « prédestinés » à une main-d’oeuvre féminine (nettoyage, soin aux personnes et commerce). En moyenne, les personnes sous-employées travaillent 20 heures par semaine et souhaiteraient très majoritairement travailler à temps plein dans leur emploi actuel.

Enfin, si 700 000 actifs voulaient diminuer leur temps de travail, 2,8 millions souhaiteraient au contraire effectuer des heures supplémentaires alors qu’ils sont à temps complet. Ainsi, au - total, un actif embauché sur cinq a une durée de travail qu’il juge insatisfaisante.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !