Liste des auteurs

MARIE VISOT. | Le Figaro le 03 janvier 2007

4 500 volontaires en entreprise en mission à l’étranger

mercredi 3 janvier 2007 par Marie Visot
COMMERCE EXTÉRIEUR Ubifrance aide de plus en plus d’entreprises à se développer et à vendre hors de nos frontières.

LE RÉSEAU économique français à l’étranger a entamé sa mutation. Pour inciter les entreprises hexagonales à lorgner de l’autre côté des frontières - et encourager ainsi les exportations -, le ministère de l’Économie a voulu, en 2005, lui donner un nouveau virage. Ce réseau avait « tendance à trop travailler pour les fonctionnaires et pas assez pour les entreprises », expliquait-on récemment dans l’entourage du ministre du Commerce extérieur, Christine Lagarde.

Ubifrance, l’Agence française pour le développement international des entreprises, s’est vu confier par Bercy le pilotage des missions économiques à l’étranger pour le service aux exportateurs. Bien sûr assorti d’am­bitieux objectifs. Aujourd’hui, l’agence assure avoir largement rempli sa mission, du moins sur la première partie du contrat de performance 2006-2008.

Selon le bilan établi par Ubifrance, quelque 8 324 entreprises ont été emmenées en 2006 sur des salons à l’étranger, un chiffre en hausse de 40 % par rapport à l’année précédente. L’objectif que lui avait fixé Bercy était de + 10 %. Quant au nombre de volontaires internationaux en entreprises (VIE) - ces jeunes gérés par Ubifrance à qui les entreprises confient des missions à l’étranger -, il a augmenté de 28 % l’an dernier, pour un objectif de 16 %. Désormais, 4 490 jeunes sont en poste en VIE à l’étranger. Reste que 40 000 sont encore sur les rangs, sans entreprise pour les envoyer à la conquête du monde.

Les PME de plus en plus intéressées

Enfin, le nombre de clients du réseau - ceux qui, entre autres, achètent des études avant de se lancer sur un marché - a augmenté de 14 %, pour un objectif de 10 %, « ce qui représente 1 600 entreprises supplémentaires servies en 2006, essentiellement des PME », dont on sait qu’elles sont insuffisamment exportatrices.

Chez Ubifrance, on estime qu’il sera « possible de poursuivre le même rythme de croissance en 2007 » grâce à une stratégie qui consiste à « investir sur la notoriété de la marque « Ubifrance et les Missions Économiques », à mieux dialoguer avec la clientèle au sein d’un comité clients récemment créé, à verser aux collaborateurs de l’Agence une prime variable sur objectifs et à rechercher systématiquement des partenaires dans les régions qui ont une bonne proximité avec les PME exportatrices ou candidates à l’exportation ». Louis-Michel Morris, directeur général d’Ubifrance, convient cependant « qu’il faut poursuivre les efforts pour arriver au niveau des Allemands et des Italiens qui sont encore plus présents que les Français sur leurs pavillons nationaux à l’étranger ».

Ubifrance et les missions économiques misent sur la dématérialisation. Désormais, la moitié des documents d’information peuvent être achetés en ligne par les entreprises et nombre des services proposés (recherche de VIE, inscription à un salon, obtention d’un soutien financier à l’exportation pour une TPE, labellisation...) sont accessibles sur le site Internet d’Ubifrance.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !