Liste des auteurs

Article de FRÉDÉRIC DE MONICAULT. Publié dans Le Figaro le 12 octobre 2006

À Flamanville, le réacteur EPR s’installe doucement dans le paysage

jeudi 12 octobre 2006 par Frédéric de Monicault
La construction du réacteur nucléaire de troisième génération débutera réellement à la fin 2007.

POUR LE MOMENT, il ne s’agit encore que de travaux de terrassement. Il n’empêche, même s’il s’agit uniquement d’un grand trou sur lequel s’affairent les engins de travaux publics, c’est le point de départ d’un immense chantier : celui de la tête de série de l’EPR, le réacteur de nucléaire de troisième génération, qui doit permettre à EDF de renouveler le parc de centrales actuelles.

L’EPR, dont la construction proprement dite démarrera à la fin de l’année prochaine (après l’obtention du décret d’autorisation de création), a pour cadre Flamanville, dans la Manche, là même où une centrale (Flamanville 1 et 2), avec 18,9 milliards de kilowattheures en 2005, produit 3,9 % de l’électricité du parc nucléaire français.

« Un moment historique »

« Avec l’EPR, c’est la première fois depuis plus de quinze ans qu’EDF lance un grand chantier. Autant dire qu’il s’agit d’un moment historique », s’exclame Pierre Gadonneix, le président d’EDF, venu cette semaine dans la Manche.

Le premier EPR, doté d’une puissance de 1 650 MW, est prévu pour être opérationnel en 2012, au terme d’une année complète d’essais. « 54 mois d’un projet aussi complexe qu’ambitieux, où il s’agit moins de vouloir gagner du temps que de ne pas en perdre », résume Bernard Dupraz, directeur délégué à la production chez EDF.

Le montant total de l’investissement est estimé à quelque 3,3 milliards d’euros. D’ores et déjà, les principaux contrats ont été attribués. C’est à Bouygues, pour un montant de plus de 300 millions d’euros, qu’il reviendra de conduire les travaux de génie civil. Alstom fournira le groupe turbo-alternateur tandis qu’Areva, le leader mondial de l’atome civil, réalisera la partie nucléaire du futur réacteur.

Alors que l’exploitation de la nouvelle centrale (Flamanville 3) entraînera la création de 300 emplois directs, le pic d’effectifs du chantier dépassera les 2 000 personnes. Chez EDF, la construction de l’EPR devrait susciter une intense mobilisation en interne, avec de très nombreuses personnes désireuses de participer au projet.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !