Liste des auteurs

Nathalie Brafman Benoît Vitkine | Le Monde le 11 mai 2007

A l’exception de la CGT, les syndicats de PSA acceptent 4 800 suppressions de postes

vendredi 11 mai 2007 par Nathalie Brafman, Benoît Vitkine
Au terme d’un comité central d’entreprise (CCE) extraordinaire de cinq heures, cinq syndicats (CFDT, CFE-CGC, CFTC, FO et GSEA) sur six (la CGT) ont donné un avis favorable à la mise en oeuvre du plan de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, signé en avril, pour accompagner les 4 800 suppressions d’emplois prévues chez PSA Peugeot-Citroën.

L’objectif de ce plan est de faire partir 1 800 ouvriers professionnels, 1 800 ETAM (employés, techniciens et agents de maîtrise) et 1 200 cadres. La direction mise sur le non-remplacement des salariés partant à la retraite et sur les départs volontaires. Selon les syndicats, 400 commerciaux, 1 470 emplois technico-industriels (conception des véhicules), 2 300 emplois industriels (hors production) et 500 emplois administratifs sont visés par ce plan. Celui-ci intervient au moment même où, selon nos informations, la direction réfléchit à l’implantation d’un centre de design à Shanghaï.

Pour convaincre les salariés de quitter l’entreprise, la direction a mis en place un certain nombre d’incitations financières. Ceux qui souhaiteront partir pour un projet personnel ou professionnel bénéficieront notamment d’une "majoration de six mois de salaire de leurs indemnités conventionnelles de départ et de la possibilité d’obtenir un prêt à taux zéro". Les volontaires au départ à la retraite toucheront une indemnité majorée de trois mois de salaire. D’autres mesures sont envisagées pour les salariés qui veulent se reconvertir et ceux optant pour un congé de longue durée.

Plusieurs questions restent néanmoins en suspens. Quels sites seront les plus touchés ? Selon Jean-Luc Vergne, directeur des ressources humaines du constructeur automobile, aucune répartition par site n’a été faite : "Je ne l’ai pas voulu, car je fais appel au volontariat", insiste-t-il. Mais les syndicats redoutent que les quatre centres techniques, Vélizy et Carrières-sous-Poissy (Yvelines), Sochaux-Belchamps (Doubs), La Garenne (Hauts-de-Seine), soient particulièrement touchés.

Ensuite, que se passera-t-il si le nombre de 4 800 candidats au départ n’est pas atteint d’ici le 13 décembre, date de la fin du plan ? M. Vergne n’exclut pas de prolonger le délai, ni d’augmenter les mesures incitatives. Et si le nombre de candidats au départ dépasse les 4 800, "nous pourrons fermer le plan avant la fin prévue", indique-t-il.

EFFRITEMENT DES VENTES

Pour justifier ces suppressions de postes, le DRH a de nouveau souligné l’effritement des ventes de PSA en Europe de l’Ouest et la dégradation de sa marge opérationnelle. (Le Monde du 28 avril). Ce chiffre de 4 800 postes supprimés a été calculé par PSA pour se rapprocher des coûts de production de ses concurrents. "Le marché automobile européen est beaucoup plus concurrentiel que celui des Etats-Unis, car tous les grands constructeurs mondiaux sont présents", rappelle Nicolas Baudoin, directeur pour le secteur industriel de l’agence de notation Standard & Poor’s (S & P).

Et la réglementation en matière d’environnement, qui prévoit de limiter les émissions de CO2 (140 g/km en 2008 et 120 g/km en 2012), devrait avoir un coût estimé par S & P entre 600 et 3 000 euros par véhicule pour le nouvel objectif de 120 g/km. Enfin, les constructeurs européens pâtissent de l’euro fort et de la hausse des prix des matières premières.

Ce plan de suppressions d’emplois est censé répondre à cette dégradation de l’environnement, mais laisse les observateurs sur leur faim. "Nous espérons obtenir prochainement des prévisions financières sur 2007", indique M. Baudoin. Pour cela, il faudra patienter jusqu’en septembre, date de l’annonce du plan stratégique de Christian Streiff, président de PSA.


La direction de PSA "cherche à maquiller un plan de licenciements", selon la CGT

SA Peugeot-Citroën a présenté aux syndicats, mercredi 9 mai, lors d’un comité central d’entreprise extraordinaire à Paris, son plan de suppression de quatre mille huit cents postes. Entretien avec Marcel Mérat, délégué syndical central CGT, le seul syndicat qui s’oppose au plan.

Qu’a annoncé la direction pendant ce comité central d’entreprise ?

Pas grand-chose. La direction annonce quatre mille huit cents suppressions de postes, nous sommes en droit d’attendre des explications, et surtout des détails. Pour ce qui est des explications, la direction nous a montré des chiffres qu’elle nous avait déjà montrés, et avancé des arguments que nous avions déjà entendus. Quant aux détails, il n’y en a pas. La direction refuse de préciser le nombre d’emplois supprimés par site et par métier.

Officiellement, la direction explique que donner de tels détails pourrait gêner les départs volontaires prévus par le plan. C’est une position absurde. Si l’on est capable de dire qu’il y a quatre mille huit cents personnes en trop, on doit être capable de dire où ces postes sont en trop. En réalité, cela permet deux choses : d’abord, de maquiller le plus longtemps possible que l’on a bien affaire à un plan de licenciements, et non pas à de simples suppressions de postes. Ensuite, d’éviter d’éventuels mouvements sociaux. C’est difficile de mobiliser les salariés tant que l’on ne leur a rien dit sur leur avenir.

Qu’entendez-vous faire ?

La direction nous a annoncé la tenue d’un nouveau comité central d’entreprise, qui aura lieu le 16 mai, simultanément sur tous les sites de PSA. En attendant, on ne peut pas faire grand-chose. Il faut attendre les détails. Mais quand chaque site saura ce qui l’attend, il y aura du mouvement.

Comment expliquez-vous la position de la CGT, seul syndicat opposé au plan proposé par la direction ?

Les autres syndicats se sont résignés. Nous considérons qu’une légère baisse des ventes n’implique pas forcément de supprimer des emplois. On pourrait en profiter pour faire souffler les salariés, organiser des formations...

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !