Liste des auteurs

Christelle Chabaud | L’Humanité du 06.09.07

À quand un vrai statut pour les stagiaires ?

jeudi 6 septembre 2007 par Christelle Chabaud
Droit . Un drame relance le débat sur l’encadrement des stages en entreprise.

Dramatique histoire que celle de Benjamin Danielou, étudiant de vingt-deux ans parti faire un stage en Thaïlande pour son cursus scolaire, aujourd’hui plongé dans un coma végétatif. Une affaire qui conduit aujourd’hui son père, Maxime Danielou, à attaquer en justice l’école de gestion et de commerce de Bretagne (EGCB) pour « mise en danger de la vie d’autrui par manquement à une obligation de prudence et de sécurité » et à demander par écrit à Nicolas Sarkozy « la mise en place d’un véritable statut qui protège les étudiants stagiaires ».

Les faits remontent à mai 2005. En seconde année de l’EGCB, Benjamin doit effectuer un stage de treize semaines à l’étranger. Au dernier moment, il déniche tout seul un tour-opérateur spécialiste des vacances de golf à Pattaya en Thaïlande. L’école valide l’expérience. « Il a été envoyé en stage de comptabilité alors qu’il n’avait pas une heure de comptabilité à son programme scolaire, se souvient son père. En plus, cette "entreprise" n’avait aucun salarié et ne faisait l’objet d’aucune déclaration d’existence. » L’étudiant découvre que l’activité commerciale repose uniquement sur un site Internet, géré par un Britannique qui travaille à domicile. Sans aucune rémunération ni indemnité, Benjamin écrit à la responsable pédagogique de l’ECGB : « Je n’ai pas un seul jour de congé (…) je travaille tous les jours, environ 70 heures par semaine, est-ce normal ? » Son école lui conseille de prendre rendez-vous avec son maître de stage et de « tenir ».

Le 25 juin, Benjamin « est agressé par arme à feu et arme blanche dans le cadre d’une mission donnée par son chef, raconte Maxime Danielou. En fait, poursuit-il, la véritable source de revenus de l’entreprise reposait sur la fourniture de jeunes prostituées aux golfeurs et Benjamin était chargé de ce recrutement ». Malgré la demande expresse des parents, l’école ne met pas fin au stage. Moins d’une semaine après, Benjamin se fait percuter par une voiture. Après un mois de réanimation intensive à Bangkok et plusieurs opérations, Benjamin est rapatrié en France dans un état critique. « L’EGCB n’a procédé à aucune déclaration d’accident du travail. L’école n’avait apparemment pas souscrit l’assurance accident du travail auprès de la Caisse primaire d’assurance maladie. C’est pourtant obligatoire quand un établissement envoie des stagiaires à l’étranger ! »

Pour Génération précaire, « ce drame, c’est le drame de trop ». Depuis 2005, elle demande le rattachement des stagiaires au droit du travail, une rémunération minimale obligatoire qui progresse avec la durée du stage, la limitation de la durée à six mois, la pénalisation de l’abus de stage et la responsabilisation des établissements de formation.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !