Liste des auteurs

Communiqué de Presse de la FNME CGT du 14 novembre 2006

APRES LE OUI DE LA COMMISSION EUROPEENNE A LA FUSION SUEZ GDF

mardi 14 novembre 2006 par FNME-CGT
L’accord de la Commission Européenne sur la fusion Suez Gaz de France a été acquis au prix de lourdes concessions qui engagent de fait une nouvelle étape de la déréglementation européenne

La Commission Européenne donne aujourd’hui son accord à la fusion entre Suez et Gaz de France moyennant les »mesures correctives radicales » acceptées par les 2 groupes. Non seulement les mesures consenties par les deux groupes réduisent à néant le projet industriel initial et feront du nouvel ensemble un gazier à peine plus gros que Gaz de France seul, mais elles ont de l’aveu même de l’Union Européenne un caractère structurel. A ce sujet la Commission ajoute qu’elle annoncera au début de l’an prochain un train de mesures telles que la dissociation de la propriété et la scission entre fourniture et infrastructures pour renforcer la concurrence. La Commission estime que les mesures proposées par Suez et Gaz de France sont conformes à ces objectifs

La Commission Européenne obtient donc à travers cette fusion et par les cessions d’actifs de Gaz de France ce qu’elle recherche de longue date : l’explosion du modèle français de service public. Elle s’acharne à remettre en cause les opérateurs historiques qu’elle a accusé, dans sa lettre de griefs d’août 2006, de bénéficier de tarifs réglementés et de contrats d’approvisionnement à long terme empêchant une réelle concurrence.

Les négociations solitaires de Suez avec le gouvernement belge sur l’électricité d’origine nucléaire et les ultimes concessions sur le gaz pour lever le veto de Bruxelles ont démontré que toute la négociation a été pilotée en fonction des intérêts de Suez.

La marginalisation progressive de M. Cirelli et de l’Etat major de Gaz de France est patente. La crise d’octobre, qui a retardé le calendrier de consultation des Institutions Représentatives du Personnel, en a été le révélateur.

Le projet de fusion a beau être approuvé par Bruxelles, il fait l’unanimité des organisations syndicales contre lui, l’écrasante majorité du personnel et une très large majorité des usagers. Il génère également une division au sein même de la majorité.

La fusion n’est d’ailleurs pas acquise puisque le Conseil Constitutionnel est saisi de la constitutionalité de la loi de privatisation de Gaz de France. Le vote des actionnaires de Suez n’est pas acquis non plus.

Après avoir lâché la maîtrise publique de l’approvisionnement de la France en gaz en permettant la privatisation de Gaz de France, et après avoir cédé aux injonctions de Bruxelles, réduisant à zéro sa propre argumentation sur le "grand acheteur de gaz", le gouvernement devra aussi lâcher sur la parité s’il veut obtenir le vote des actionnaires de Suez.

Les appétits des actionnaires, aiguisés par les annonces réelles ou supposées d’OPA, sont en effet montés en puissance jusqu’à remettre en question la parité bancale décidée en février (une action Suez pour une action Gaz de France mais distribution d’un dividende exceptionnel d’1 euro par action).

Le gouvernement va-t-il céder aux sirènes des actionnaires et leur accorder les 3 ou 4 euros réclamés ? Cela ferait monter l’addition de la fusion aux alentours de 5 milliards d’euros auxquels il faudrait ajouter 3 milliards d’euros de cadeaux fiscaux.

Ce serait un gâchis inacceptable alors que les événements récents montrent à l’évidence que c’est d’investissements productifs dont a besoin le secteur de l’énergie et non de cadeaux aux actionnaires privés.

En décidant de se renier sur la parité, le gouvernement braderait les intérêts vitaux du pays à des actionnaires privés en leur offrant en prime un cadeau de près de 5 milliards d’euros.

La FNME CGT exige l’arrêt de ce processus et l’abandon de la fusion ainsi que la mise à l’étude de propositions alternatives conformes à l’intérêt national.

- Interlocuteur :

  • Jean-Pierre SOTURA 01 56 93 26 80 ou 06 07 90 94 67

- Contact Presse :

  • Maurice MARION 01 56 93 27 12 ou 06 72 75 20 96
Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !