Liste des auteurs

Article de Radia Djouzi paru dans La Tribune (Algers) le 9 Septembre 2006

Afrique du Nord : Création de la Coordination syndicale maghrébine d’électricité, « Syndicalistes du Maghreb unissez-vous »

samedi 9 septembre 2006 par Radia Djouzi

Les deux journées de travaux portant sur « le dialogue social dans le cadre des réformes du secteur de l’électricité en Algérie », organisées par la Fédération nationale des travailleurs des industries électrique et gazière (FNTIEG), se sont soldées par la création de la « Coordination syndicale des cinq entreprises maghrébines d’électricité ».

Présidée par le syndicaliste marocain Mohamed Torkesi, celle-ci regroupe les cinq pays du Maghreb, à savoir l’Algérie, le Maroc, la Tunisie, la Libye et la Mauritanie. L’objectif de cette nouvelle organisation syndicale consiste, en premier lieu, à donner naissance à un dialogue plus large entre les syndicalistes des cinq pays frontaliers, ce qui permet d’ailleurs un échange plus riche des expériences et surtout la promotion de la formation des cadres du secteur de l’énergie surtout en ce qui concerne les luttes syndicales. En effet, rien que pour la formation des cadres et des délégués syndicaux, la Sonelgaz consacre annuellement une enve loppe financière de l’ordre de 3 milliards de centimes.

Le secteur de l’énergie est actuellement en pleine expansion puisque la Sonelgaz a lancé un vaste programme de recrutement ; elle a pris l’engagement de recruter entre 9 000 et 10 000 nouveaux travailleurs d’ici à fin 2009, l’opération de recrutement ayant débuté, selon certains syndicaliste, l’année dernière. La naissance de la nouvelle organisation syndicale maghrébine a permis la mise en place de quatre commissions : femmes syndicales, jeunesse, formation et, enfin, information, a expliqué, M. Telli Achour, désigné pour le poste de secrétaire général. Celui-ci a proposé l’organisation d’une rencontre syndicale, prochainement au Portugal, des pays membres du groupe des 5+5 qui rassemble les cinq pays de la rive sud de la Méditerranée (l’Algérie, le Maroc, la Tunisie, la Libye, la Mauritanie) et les cinq pays de la rive nord de la Méditerranée (la France, l’Italie, l’Espagne, le Portugal et Malte).

Pour sa part, le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd n’a pas manqué de saluer l’initiative prise par les syndicalistes maghrébins. L’intervenant a souligné à cette occasion l’absence des organisations syndicales européennes à Beyrouth (Liban), refusant catégoriquement la notion de « syndicalisme à deux vitesses » que certaines organisations syndicales mondiales tentent d’imposer. « Aucun syndicat n’a fait acte de présence au Liban dévasté par la guerre et je déplore l’absence totale de solidarité des travailleurs et syndicats européens durant la guerre dans ce pays arabe », a dit M. Sidi Saïd, tout en menaçant même du retrait de l’UGTA des organisations syndicales mondiales auxquelles elle est affiliée. Il a tenu à mettre en relief que « des syndicalistes européens, anciens donneurs de leçons, se placent aujourd’hui du côté de ceux qui ont décidé d’anéantir le Liban [ ] Leur parti pris flagrant est la meilleure preuve », a -t-il conclu.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !