Liste des auteurs

Cécile Calla | Le Monde le 6 mai 2007

Allemagne : forte hausse des salaires dans la métallurgie

dimanche 6 mai 2007 par Cécile Calla

Alors que le débat sur le pouvoir d’achat a imprégné la campagne électorale française, la politique salariale allemande semble amorcer un tournant. Le syndicat et le patronat de l’industrie allemande de la métallurgie ont conclu, vendredi 4 mai, un accord qui prévoit la plus importante hausse des salaires depuis 1992.

Le compromis obtenu par les représentants syndicaux et patronaux de la branche, dans le Bade-Wurtemberg, après plus de vingt heures de pourparlers, est valable d’avril 2007 à octobre 2008 et devrait s’appliquer à l’ensemble des 3,4 millions de salariés de l’industrie métallurgique. Il prévoit une augmentation salariale de 4,1 % dès le mois de juin, revalorisée à 1,7 % en juin 2008. A ce dispositif vient s’ajouter une prime de 400 euros pour les mois d’avril et de mai 2007 ainsi que le versement d’un autre supplément à partir de juin 2008. Le syndicat parle d’une augmentation salariale de 5,8 % sur dix-neuf mois tandis que le patronat préfère évoquer une hausse de 3,3 % par an.

A l’origine, les positions des partenaires sociaux semblaient irréconciliables. Le syndicat IG Metall réclamait 6,5 % d’augmentation de salaire tandis que la fédération patronale Gesamtmetall évoquait 2,5 % et une prime de 0,5 %. Après plusieurs séances de négociations sans résultat, le syndicat avait mobilisé jusqu’à 475 000 salariés dans le cadre de grèves d’avertissement et avait brandi la menace d’un important conflit social.

Au final, les deux parties ont salué le résultat obtenu. "C’est un compromis satisfaisant qui va au-devant des intérêts des salariés", a réagi le président d’IG Metall Jürgen Peters. Côté patronal, on qualifie l’accord d’"équilibré et acceptable". Le président de Gesamtmetall, Martin Kannegiesser, a justifié ces hausses salariales par une solide conjoncture à laquelle "les salariés vont être associés". Selon l’organisation patronale, les entreprises du secteur de la métallurgie ont créé près de 54 000 emplois depuis avril 2006 et devraient continuer à embaucher dans les prochains mois.

EMBELLIE ÉCONOMIQUE

Toutefois, l’accord est loin de faire l’unanimité au sein des organisations patronales. Ainsi, selon la Fédération de l’industrie automobile (VDA), cet accord salarial va à l’encontre des efforts entrepris par les constructeurs pour améliorer leur compétitivité. "En réalité, IG Metall est la gagnante de cette négociation salariale, elle a imposé l’essentiel de ses objectifs", souligne le quotidien berlinois Berliner Zeitung.

A la faveur de l’embellie économique, les appels se sont multipliés, ces derniers mois outre-Rhin, pour mettre fin à la politique de rigueur salariale pratiquée depuis le milieu des années 1990. Néanmoins, d’après les experts, l’accord dans la métallurgie n’aura pas forcément valeur de signal pour les autres branches.

D’abord, un certain nombre de branches telles que la chimie ont d’ores et déjà bouclé leurs négociations collectives. D’autres secteurs connaissent des difficultés, à l’image du commerce où une importante hausse des salaires est exclue. Chez Deutsche Telekom, la direction tente même de négocier une baisse de la rémunération pour un certain nombre de ses employés. Vendredi, le président de la confédération patronale, Dieter Hundt, s’est empressé d’assurer que l’accord dans la métallurgie n’était pas "un exemple" pour d’autres branches.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !