Liste des auteurs

Dépèche AFP parue sur lemonde.fr le 19 septembre 2006

Amiante : trois anciens directeurs d’une usine Valeo mis en examen

mardi 19 septembre 2006

Augmentez la taille du texte Diminuez la taille du texte Imprimez cet article Envoyez cet article par e-mail Recommandez cet article Citez cet article sur votre blog Classez cet article Trois anciens directeurs de l’usine Ferodo Valeo de Condé-sur-Noireau (Calvados) ont été mis en examen, mardi 19 septembre, par les juges d’instruction chargés de cette affaire, dans laquelle au moins deux ouvriers exposés à l’amiante sont décédés. Soupçonnés de ne pas avoir protégé les salariés contre une exposition au matériau cancérigène, les trois hommes en fonction de 1982 à 1993 sont poursuivis pour "blessures et homicides involontaires" et "non-assistance à personne en danger".

Au total, les juges Marie-Odile Bertella-Geffroy et Didier Peltier, du pôle santé publique de Paris, avaient convoqué les sept dirigeants à la tête de l’usine entre 1952 et 1997 - d’abord sous l’enseigne Ferodo, rachetée par Valeo en 1981, et aujourd’hui propriété d’Allied Signal. L’un d’entre eux a annoncé qu’il ne pourrait pas se rendre à Paris pour des raisons de santé.

"VALLÉE DE LA MORT"

Trois autres directeurs n’ont été localisés que récemment. Ils devraient être entendus en octobre, tout comme le médecin de l’usine, selon une source proche du dossier. L’enquête des juges fait suite aux plaintes déposées en 1996 par les familles de deux salariés décédés et par des proches d’un troisième ouvrier dont les causes du décès sont soumises à une contre-expertise. Sept autres salariés contaminés par l’amiante se sont également constitués partie civile. Pour les parties civiles et les associations, Condé-sur-Noireau est emblématique des ravages sur la santé des ouvriers causés par l’amiante. Cette commune de six mille deux cents habitants du Calvados est située dans la vallée de la Vère, baptisée localement "la vallée de la mort". Dès les années 1890 et tout au long du XXe siècle, les entreprises de transformation de l’amiante y ont prospéré. L’une des plus importantes était Ferodo, qui fabriquait des freins et des systèmes d’embrayage pour l’industrie automobile et employait près de deux mille huit cents personnes dans les années 1970. L’amiante provoque quelque trois mille décès par an en France et pourrait faire cent mille morts d’ici 2025, selon les prévisions les plus pessimistes de santé publique.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !