Liste des auteurs

Un article de Pascal Galinier et Véronique Le Guen paru dans Le monde du 26 octobre 2005

Au seuil de son entrée en Bourse, EDF se voit rappeler son statut de service public

mercredi 26 octobre 2005 par Pascal Galinier, Véronique Le Guen

près des années de développement international, à coups d’acquisitions parfois audacieuses, EDF remet le cap sur la France. Au moment où la nouvelle EDF SA s’apprête à plonger dans le bain des marchés financiers pour mieux affronter la concurrence, l’entreprise publique se retrouve plus que jamais investie par le gouvernement de son statut de champion national et de ses missions de service public.

Le processus d’introduction en Bourse commencera dès vendredi 28 octobre par l’ouverture du placement des actions par les banques. La fourchette de prix n’est pas encore fixée, mais le ministre de l’économie, Thierry Breton, a souligné, lundi, qu’il attendait "au maximum 7 milliards d’euros" de la mise en Bourse de 15 % du capital d’EDF, pour laquelle seront émises 296 millions d’actions ­ ce qui donne un prix par action de l’ordre de 24 euros. L’argent levé restera dans les caisses de l’entreprise, puisque l’opération se déroulera sous la forme d’une augmentation de capital.

Lundi, le premier ministre, Dominique de Villepin, a bouclé solennellement la dernière étape avant le lancement de cette privatisation partielle, en paraphant, avec Pierre Gadonneix, le président d’EDF, le contrat de service public qui fixe les obligations restant à la charge de l’ex-établissement public. Ce contrat, "à durée indéterminée" , reprend les grandes lignes de ce qu’étaient, depuis 1946, les missions d’intérêt général de l’établissement public EDF : sécurité des approvisionnements et des installations, péréquation tarifaire pour préserver l’égalité des consommateurs sur tout le territoire, continuité de la fourniture aux plus précaires, développement du nucléaire civil...

EDF y a ajouté, à la demande du gouvernement, un engagement de modération tarifaire pour les particuliers ­ notamment ceux qui ne feront pas jouer leur droit à la concurrence, à partir du 1er juillet 2007. Durant les cinq prochaines années, le tarif résidentiel ne devra pas augmenter plus que l’inflation.

Le premier ministre en a profité pour insister sur le fait que "l’Etat conservera au moins 85 % du capital" ­ alors que la loi votée en août 2004, prévoit que l’Etat peut faire descendre sa part à 70 % ­ et qu’une part importante du capital ouvert sera réservée aux salariés (pour environ 1 milliard d’euros) et aux particuliers, en vue de faire de cette opération "un bel exemple d’actionnariat populaire" .

"Pour que nos concitoyens puissent continuer à bénéficier d’une électricité fiable et bon marché, il revient à l’Etat de s’assurer que l’entreprise réalise les investissements nécessaires aux besoins énergétiques du pays" , a par ailleurs déclaré M. de Villepin. Le plan industriel, dont M. Gadonneix a précisé les contours, porte sur 40 milliards d’euros d’investissements sur cinq ans, "dont au moins la moitié pour la France" , s’est félicité le premier ministre.

Les gages ainsi donnés à ceux qui dénoncent cette privatisation de l’ex-monopole public de l’électricité, gestionnaire du parc de centrales nucléaires français, n’ont pas suffi à les convaincre. "Nous ne baisserons pas les bras devant le passage en force du gouvernement" , affirmait, lundi, Jean-Christophe Le Duigou, secrétaire confédéral de la CGT. La fédération mines-énergie de ce syndicat, majoritaire à EDF, appelait, mardi, à une journée de rassemblement interprofessionnelle, au cours de laquelle devait être remise, à Matignon et dans toutes les préfectures, une pétition de 100 000 signatures, intitulée "Pourquoi EDF doit rester 100 % publique".

"IDÉOLOGIQUE"

A la manifestation parisienne du 19 novembre, le syndicat espère atteindre les 500 000 signatures. "Ce n’est pas seulement l’affaire des salariés de l’entreprise" , estime M. Le Duigou, prenant acte, en creux, de la difficulté croissante de mobiliser en interne, après que le changement de statut et l’adossement du régime de retraite ont été obtenus sans coup férir par le gouvernement précédent.

La CGT dénonce "l’habillage de l’opération boursière", fait par le gouvernement. La thèse selon laquelle "le produit ira intégralement au financement du projet industriel" de l’entreprise publique se révèle fallacieuse, selon Eric Roulot membre de la direction fédérale de la FNME : "L’augmentation du dividende annuel assure une récupération, en 4 à 7 ans, des milliards d’euros que l’Etat laisserait soi-disant entrer dans les caisses d’EDF sans y toucher..."

A l’issue d’une réunion interfédérale lundi soir, les fédérations CGT et FO de l’énergie ont décidé d’appeler les salariés d’EDF à "s’engager dans l’action ", à partir du 8 novembre. La CFDT Chimie-Energie a mis l’accent sur la dimension "idéologique et dogmatique " de la décision gouvernementale mais n’appelle pas à la grève.


Le PS cherche comment renationaliser l’entreprise

EDF, nouvelle pomme de discorde entre François Hollande et Laurent Fabius. Si la gauche revient au pouvoir, elle ne devrait pas renationaliser EDF, estime en substance le premier secrétaire national du Parti socialiste. En raison de la "situation calamiteuse" dans lesquelles devraient se trouver les finances publiques en 2007, le Parti socialiste préférera mobiliser l’argent de l’Etat "pour ses priorités que sont l’emploi ou l’éducation" que pour racheter les actions de l’électricien, explique-t-on dans l’entourage de M. Hollande, rue de Solférino. C’est donc "notamment la Caisse des dépôts" qui serait chargée d’acquérir les actions EDF sur le marché "pour qu’EDF soit de nouveau 100 % publique" , indique la même source.

De son côté, Laurent Fabius, qui s’était prononcé, en janvier 2002, pour une ouverture du capital d’EDF, a plaidé, mardi sur France Info, pour une renationalisation de l’entreprise, qui "pourrait racheter ses propres actions sur une partie de ses bénéfices, c’est tout à fait possible, car l’entreprise est en situation de récupérer son propre capital" .

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !