Liste des auteurs

Article de Vincent Defait paru dans L’Humanité du 12 octobre 2006

Avec « Facteur 4 », la France veut diviser par quatre ses émissions

jeudi 12 octobre 2006 par Vincent Defait
Le rapport remis aux ministres de l’Industrie et de l’Écologie vise à passer de 140 millions de tonnes de carbone rejetés par an à 38 millions, d’ici 2050.

Faire mieux que les autres. C’est, en somme, l’objectif du rapport « Facteur 4 », remis lundi dernier aux ministres de l’Industrie et de l’Écologie. Proposé par Jacques Chirac, puis repris par son premier ministre Jean-Pierre Raffarin en février 2003, le but est de diviser par quatre d’ici 2050 les émissions de gaz à effet de serre de la France. Soit passer de 140 millions de tonnes de carbone par an à 38 millions de tonnes. L’objectif a même été inscrit dans la loi de politique énergétique de juillet 2005. Il restait à en définir les modalités.

Lundi, le groupe d’étude présidé par l’économiste Christian de Boissieu, a listé 28 recommandations à mettre en oeuvre « sans attendre 2040 et d’éventuels sauts technologiques ». Et comme 2050 c’est loin, le groupe propose de faire de 2020 une « année charnière ». Logique, l’effet dans l’atmosphère des gaz à effet de serre étant cumulatif, plus tard on agira, plus grand sera le problème.

Le groupe propose donc de définir des objectifs de réduction « progressifs et réalistes », de façon à permettre aux entreprises de suivre le rythme. L’État, lui, devra se montrer « exemplaire » et agir à tous les niveaux, en direction de tous les acteurs. Au niveau fiscal, d’abord, sous forme de taxation ou de subvention sur les biens d’équipement en fonction de leurs émissions. En

investissant « massivement » ensuite, « de façon programmée et coordonnée », dans la recherche et le développement de technologies nouvelles. Il s’agit aussi de former les citoyens, les professionnels et les décideurs politiques aux problèmes du réchauffement climatique, en valorisant ces acquis de l’école au salariat.

Sur un plan plus pratique, le rapport encourage l’utilisation de la biomasse à la place des hydrocarbures d’ici 2020 et le stockage du carbone, dont on commence à tester la faisabilité. Les constructeurs automobiles sont invités à respecter des plafonds d’émissions de carbone.

Ces 28 recommandations devront se faire suivant certains impératifs : préserver un « mix » énergétique (nucléaire, charbon « propre », énergies renouvelables, etc.) et se concentrer sur les transports et le bâtiment, seuls secteurs à avoir enregistré une hausse des émissions de gaz à effet de serre (+ 23 % et + 22 %) entre 1990 et 2004. Les objectifs sont là, ne manque plus que la volonté politique.


Calculer son « empreinte écologique »

Habiter un appartement de deux pièces en région parisienne produit 1 412 kg d’équivalent carbone par an. « Soit 0,7 fois ce que la Terre peut supporter par personne et par an pour stopper l’accroissement de l’effet de serre. » Ajoutez un trajet quotidien en voiture, et le compteur explose. Le site Internet actioncarbone.org, du photographe Yann Arthus-Bertrand et de l’ADEME, propose au quidam de calculer ses émissions de CO2. Et surtout de les « compenser » en investissant dans des projets de l’ONG. Soit à hauteur de 37,95 euros pour notre automobiliste francilien.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !