Liste des auteurs

Un article de Frédéric Faux paru Le Figaro le 17 novembre 2005

Avec les « remesas », le Mexique construit des routes

jeudi 17 novembre 2005 par Frédéric Faux
L’argent envoyé par les émigrés aux États-Unis représente la deuxième source de devises du pays.

El Paseo del Alto, commune de l’État mexicain du Guanajuato, connaît depuis quelques années une vague de travaux sans précédent. Ici, c’est une rue qui est pavée. « Tous ces projets sont lancés par nos migrants qui vivent aux États-Unis et représentent 20% de notre population, pour chaque dollar qu’ils nous envoient, la commune, l’État et les autorités fédérales apportent chacun un autre dollar. »

se félicite le maire, Là une adduction d’eau qui est installée, une place remodelée, un centre communautaire sortant de terre : Ce montage original, baptisé « trois pour un » (3 x 1) et étendu à vingt-trois États du Mexique, constitue une révolution dans l’utilisation des « remesas », cet argent envoyé par les émigrés à leur famille restée au pays. Traditionnellement, ces sommes étaient consacrées à la consommation courante, à hauteur de 78%.

Mais l’ampleur de ces flux financiers - 16,6 milliards de dollars pour le Mexique en 2004 - et la capacité d’organisation croissante des migrants ont peu à peu modifié la donne. Au Guanajuato, deuxième récepteur de remesas du Mexique, le programme 3 x 1 va permettre en 2005 la réalisation de 150 travaux d’infrastructure.

« L’argent des émigrés nous parvient à travers les casas Guanajuato, des associations implantées dans trente-cinq États américains », explique Guillermo Lamadrid, fonctionnaire local qui sillonne les États-Unis pour collecter des fonds. Cette année ils s’élèveront à 2,5 millions de dollars, soit quatre fois plus qu’au début du programme, en 2001.

Détourner une partie de ce flux financier

Au niveau d’une nation qui compte 25 millions de ses enfants (NDLR : les migrants et leurs descendants) aux États-Unis, organisés en plus de 500 groupes ou comités, les perspectives du 3 x 1 sont encore plus impressionnantes.

« Cette communauté a aujourd’hui un pouvoir d’achat égal aux 107 millions de compatriotes qui vivent dans nos frontières », souligne Miguel Cervantes Jimenez, chef du département d’économie publique de l’Université nationale autonome de Mexico, les remesas qu’ils nous envoient sont devenues en 2003 notre deuxième source de devises. Elles représentent aussi 75% de notre budget social : elles arrivent entre les mains de familles rurales, marginalisées, qui peuvent ainsi sortir de la pauvreté. »

Le programme 3 x 1 permet pour l’instant de détourner une partie de ce flux financier vers des travaux de voirie et d’infrastructure. « Je ne connais pas un seul émigré mexicain qui n’ait pas la volonté de revenir un jour dans son village, explique Juan Lopez, délégué au Guanajuato du secrétariat au Développement social. Contribuer à l’amélioration des conditions de vie dans leur communauté est pour eux une façon de ne pas perdre leurs racines, et de préparer leur retraite. »

De nouvelles tendances se font cependant jour, comme la création d’entreprises : « Nous avons des dossiers pour l’ouverture d’une station essence, d’un garage, ou la création de bourses universitaires avec des fonds qui seraient moitié publics, moitié privés », poursuit Juan Lopez. En collaboration avec la Banque interaméricaine de développement, le Mexique a également proposé en mars 2005 d’utiliser les remesas comme caution bancaire, permettant ainsi à des familles pauvres d’obtenir des prêts immobiliers.

Autant de bienfaits dont le gouvernement du libéral Vicente Fox se félicite, mais qui ne doivent pas faire oublier, cependant, l’origine de ces dollars providentiels. « Les remesas ne sont que le reflet de l’incapacité d’un pays à générer de l’emploi et à fournir les services sociaux les plus basiques, rappelle l’économiste Miguel Cervantes Jimenez. C’est un moyen de repousser encore cette réforme fiscale dont le Mexique a tant besoin, et qui permettrait enfin de donner au pays les ressources financières nécessaires. »

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !