Liste des auteurs

Un article de Vittorio de FILIPPIS et Catherine MAUSSION paru dans Libération le 23 mars 2006

Bercy encourage l’endettement des ménages

jeudi 23 mars 2006 par Catherine MAUSSION, Vittorio DE FILIPPIS

Doper l’économie ? Le gouvernement a trouvé la martingale. ça s’appelle le crédit hypothécaire rechargeable et sa déclinaison pour les personnes âgées, le prêt viager hypothécaire (lire ci-dessous). Il a pour objet de « mobiliser la valeur du patrimoine immobilier dormant ». Autrement dit : permettre la souscription de nouveaux prêts à mesure que l’emprunt sur la maison se rembourse, celle-ci servant de gage. Une sorte de crédit revolving permanent. Bercy ne s’en cache pas : le modèle est largement inspiré de ce qui se pratique déjà outre-Atlantique.

Antienne. La nouveauté, sous la forme d’une ordonnance, a été présentée hier au conseil des ministres. En fait, Bercy, toujours prompt à libérer les énergies, invite les ménages à jongler avec la valeur de leur maison, tout comme d’autres parient en Bourse. C’est devenu, depuis quelques mois, une sorte d’antienne, tout en haut de l’Etat : les Français seraient sous-endettés (8 % du PIB). Et le ministre de l’Economie, Thierry Breton, de citer en exemple les Allemands endettés à hauteur de 11 % du PIB, ou encore les Anglais plus plombés encore avec 16 %. Bref, ce qui passait jusqu’alors pour un comportement vertueux du budget des ménages est désormais présenté par le gouvernement comme de l’antipatriotisme économique.

Mais, voilà, de nombreux experts pointent un raisonnement à courte vue. « C’est de l’économie de bazar, s’agace l’un d’eux, qui relève l’absurdité de l’équation. La France ne souffre pas tant d’une consommation des ménages atone. En voulant la relancer par le crédit à la consommation, on court plutôt le risque de creuser encore plus le trou du commerce extérieur. » Certes, le taux d’épargne des ménages est relativement élevé. Mais (B.A.ba de l’économie) n’est-ce pas lui qui sert à financer l’investissement des entreprises ? De quoi in fine verser des salaires et booster la consommation.

L’effet « écran plasma ». Alors que, chez Borloo, on panse les plaies du surendettement, chez Breton, on invite à gager la maison pour acheter du confort. « Nous ne sommes pas contre la réforme, mais nous nous interrogeons sérieusement sur sa mise en oeuvre. Elle risque de relancer le surendettement », craint David Rodrigues, juriste à la Confédération logement, cadre de vie. Et de s’alarmer de l’effet « écran plasma » : l’achat de trop qui peut faire basculer un ménage dans la banqueroute. Avec à la clé la saisie de la maison. A Bercy, on insiste sur les garde-fous : « Le crédit hypothécaire rechargeable est assis sur la valeur d’acquisition du bien immobilier et non pas sur sa valeur de marché. » Autre précaution : « Impossible d’obtenir un crédit revolving classique. » Mais rien n’interdit de décrocher un prêt personnel et d’en faire l’utilisation de son choix. Mais puisqu’on vous dit de vous endetter...


Viager hypothécaire pour les retraités

Version de l’hypothèque rechargeable pour les petites retraites, il doit permettre aux personnes âgées de percevoir un complément de retraite, contre le gage de leur maison. Il s’agit d’un prêt adossé à la valeur de la maison sous la forme d’un capital ou d’une rente viagère, remboursable in fine au décès de l’emprunteur.

L’idée n’est pas sotte, jugent les associations de consommateurs. A condition de bien l’encadrer : quels seront les frais ? Qui va faire l’évaluation ? Comment protéger les personnes vulnérables ?

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !