Liste des auteurs

Un article de Houda Benallal paru dans La Marseillaise du 8 mars 2005

Centrale thermique : l’énergie est là et la grève continue

mardi 8 mars 2005 par Houda Benallal
Après avoir tenté l’intimidation à travers un provès perdu, la direction de la centrale a du se résoudre à la table ronde... Inaboutie, pour le syndicat CGT qui a appelé à poursuivre la grève.

A l’image des services publics qui en meurent aujourd’hui, la centrale thermique, désormais entre les mains du numéro 1 de l’énergie espagnole (Endesa) pâtit des décisions tranchantes d’une privatisation comme toutes, animée par la seule odeur du dollar...

Avec un chiffre d’affaires qui pourtant a doublé en un an, l’effectif de la centrale thermique n’a fait lui, que décroitre depuis la privatisation , il y a trois ans. En 2000 257 agents, aujourd’hui 164. C’est ce que dénonçait l’ensemble du personnel réuni en intersyndicale (CGT, CFDT et CFTC) pour arrêter le travail la semaine dernière.

“On parle d’urgence : des embauches immédiates concrètes et nombreuses”

Hier, le directeur des ressources humaines a fin ipar se joindre aux représentants syndicaux pour ouvrir une table ronde. 3h30 de débats qui, s’ils semblent avoir satisfait la CFTC, “ ne sont pas un gage de fiabilité ni d’ouverture de négociations” pour la CGT, qui a décidé de reprendre la grève vers 19h30, arrêtant ,par la même occasion la production.

Nadir Hadjali, délégué CGT, explique à l’issue de la réunion :“ nous avons renté d’élever le débat tout au long de l’après-midi. Mais que nous propose la direction si ce n’est de la poudre aux yeux, alors que nos effectifs sont tombés, en 3 ans de 257 à 164 agents et qu’il y a une urgence après une centaine de départs, on nous propose 2 embauchespour le 15 mai prochain. C’est inadmissible !” outre ses 2 embauches, la direction se targue de s’être avancée sur 2 autres, lors du dernier conflit et promet 3 recrutements inter-site éventuels. S’il a décidé de reprendre la grève, le syndicat CGT n’oublie pas l’objet de départ , à savoir : “L’urgence des embauches et une ouverture réelle des négociations”.

Quel projet industriel ?

Car, ajoute Nadir Hadjali :“Quel est le projet industriel qu’ils nous proposent ?” Ce dernier faisant mention de la construction d’un nouveau groupe de 400 MW (combiné gaz/charbon), prévu pour 2008, et entrainant, s’il est effectif, des embauches. Pour le représentant de la CFTC, qui a décidé de reprendre le travail hier, estimant cette réunion “concluante pour un premier début”, il s’agirait, dans le cadre de la construction d’un nouveau groupe en 2008 et de 20 embauches.

Mais pour l’ensemble des salariés CGT, c’est un leure : “On ne sait pas si la construction de ce groupe arrive en substitution d’un autre, par exemple la tranche de 250 MW, laissée à l’abandon. Si c’est le cas, il n’y a pas d’embauche mais substitution” De plus ajour Nadir Hadjali : “nous nesavons réellement pas s’il est prévu des embauches dans ce cadre”.

Aujourd’hui , si la grève se poursuit, les grilles restent ouvertes au cas où certains seraient tentés d’en faire un procès...

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !