Liste des auteurs

Un article de François WENZ-DUMAS paru dans Libération le mardi 13 septembre 2005

Chômeurs, si vous travaillez ailleurs, Bercy paye les déménageurs

mardi 13 septembre 2005 par François WENZ-DUMAS
Le gouvernement a annoncé une prime de 1 500 euros pour ceux qui retrouveraient un emploi à plus de 200 km de chez eux.

Un crédit d’impôt de 1 500 euros pour les chômeurs qui déménagent afin de retrouver un emploi, une déduction fiscale pour ceux qui doivent mettre leur maison en location pour les mêmes raisons : ces deux mesures figureront dans le prochain budget, a annoncé hier Thierry Breton. Le 21 juin, le ministre de l’Economie laissait entendre que les services de Bercy avaient mis à l’étude une « incitation à la mobilité professionnelle géographique en faveur des salariés choisissant de déménager pour retrouver un emploi ». On en connaît désormais le mécanisme et le montant.

Ces 1 500 euros seront versés à tous les chômeurs de plus d’un an qui auront accepté un emploi à plus de 200 km de leur domicile et l’auront effectivement occupé pendant au moins six mois. Ils seront accordés sous forme de crédit d’impôt ou payés directement par chèque du Trésor public pour ceux qui sont non imposables. Ce dispositif est valable à compter du 1er juillet 2005 et jusqu’au 30 juin 2007. Quant à la déduction fiscale accordée aux propriétaires mettant leur logement ­ souvent acheté à crédit ­ en location après avoir été contraints de déménager, ses modalités doivent encore être précisées.

Ces annonces viennent compléter un ensemble de mesures destinées à inciter les chômeurs à accepter un emploi dans des régions ou des secteurs qui connaissent des difficultés de recrutement, comme le bâtiment ou l’hôtellerie-restauration. « La question de la mobilité est un vrai problème en France », souligne-t-on à Bercy, où l’on rappelle que, par exemple, « 87 % des habitants du Nord-Pas-de-Calais y sont nés ».

Lors de son discours de politique générale, le 8 juin, puis de nouveau le 1er septembre, le Premier ministre a ainsi annoncé l’octroi d’une prime de 1 000 euros aux bénéficiaires de minima sociaux reprenant un emploi, à laquelle s’ajoute une aide mensuelle de 150 euros pendant un an. La prime pour l’emploi doit aussi être revalorisée, tandis que les jeunes qui accepteront un emploi dans les secteurs connaissant une pénurie de main-d’oeuvre bénéficieront d’un crédit d’impôt de 1 000 euros.

Toutes ces mesures sont destinées, selon le Premier ministre, « à faire qu’il soit plus intéressant de travailler plutôt que de vivre d’un revenu d’assistance ». Reste une question essentielle, posée notamment par FO : « Y a-t-il des postes de travail en nombre suffisant ouverts aux chômeurs ? »

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !