Liste des auteurs

Dépèche AFP parue sur lemonde.fr le 12 septembre 2006

Cinq millions de salariés concernés par les régimes spéciaux

mardi 12 septembre 2006
Les régimes spéciaux de retraite, qui n’ont pas été concernés en 2003 par la réforme des retraites mise en place par François Fillon, alors ministre, bénéficient à environ 5 millions de personnes, dont les cheminots, les clercs de notaire, les marins, les salariés de la Banque de France, de la Comédie-Française et de l’Opéra, les ministres des cultes et les parlementaires.

Sur le site Internet d’information sur les retraites mis en place par le gouvernement, www.retraites.gouv.fr, on trouve la définition suivante des régimes spéciaux de retraite : "Une grande partie répond aux conditions de travail particulièrement difficiles de certains corps de métiers ou aux risques encourus par les salariés (métiers de l’électricité, métiers impliquant des déplacements quotidiens à longue distance, travail en sous-sol...)." Des conditions de travail qui permettent par conséquent aux salariés concernés de partir plus tôt à la retraite.

Déjà, dès 1673, les marins bénéficiaient d’une pension en cas de blessure les empêchant de continuer leur activité, et en 1709 était institué un véritable régime de retraite pour tous les marins du commerce et de la pêche."La nécessité de s’attacher un personnel qualifié, soumis à de fortes contraintes professionnelles, la volonté de récompenser ceux qui exerçaient un métier vital pour la nation ont conduit l’Etat et d’importants employeurs privés à créer des régimes de protection sociale spécifiques à certains secteurs d’activité", explique l’Union des régimes spéciaux.

Mais c’est le plan de sécurité sociale de 1945 qui établit pour la première fois leur existence, notamment pour les grandes entreprises nationalisées du secteur de l’énergie et des transports : EDF-GDF, la SNCF, la RATP, les Mines... Parmi les principaux régimes spéciaux, celui de la SNCF, dont bénéficient 178 000 agents, prévoit un départ à la retraite à 55 ans (50 ans pour les agents de conduite), après vingt-cinq années de service. La caisse de retraite est équilibrée par une subvention de l’Etat.

A la RATP, les personnels de maintenance peuvent partir en retraite à 55 ans et les conducteurs à partir de 50 ans. Un adossement au régime général était prévu pour janvier 2006, mais de l’aveu de la CNAV (Caisse nationale d’assurance-vieillesse), le dossier est "au point mort".

A EDF et GDF (150 000 agents actifs, autant de retraités), l’âge de départ à la retraite est fixé à 60 ans, sauf pour les salariés occupant les fonctions les plus pénibles (55 ans).

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !