Liste des auteurs

Un article de ALAIN FAUJAS paru dans Le Monde du 14 mai 2006

Confiseries à explosion

dimanche 14 mai 2006 par Alain Faujas
Confiseries à explosion

Les confiseurs vont détester les automobilistes en général, et George W. Bush en particulier, car, à cause d’eux, la tonne de sucre raffiné livrable dans trois mois a atteint 491,80 dollars, vendredi 12 mai, sur le marché de Londres : + 45 % depuis janvier et un niveau jamais atteint depuis que le sucre y est coté.

Celui-là n’est pas qu’un aliment. Les ingénieurs ont depuis longtemps mis au point un succédané de carburant à partir de la canne à sucre, l’éthanol, qui complète l’essence. Premiers producteurs mondiaux de canne, les Brésiliens sont devenus les champions de ce carburant merveilleux, qui coûte et pollue moins. Environ la moitié de leur récolte prend le chemin de moteurs à explosion spécialement adaptés.

Le prix du pétrole grimpant toujours, l’éthanol l’a suivi dans son ascension, et la tentation est de plus en plus forte au Brésil comme en Asie de transformer les champs de canne en pompes à essence.

Les spéculateurs surveillent de très près la répartition entre production de sucre et production d’éthanol de la récolte brésilienne, annoncée pour 415 millions de tonnes au cours de la campagne 2006-2007. Certains analystes leur parlent de 50,3 % pour le sucre et d’autres, de seulement 45 %, ajoutant à leurs angoisses.

Le dilemme est d’autant plus grand, que le président américain vient de rajouter un facteur d’incertitude en volant au secours de ses automobilistes. Pour protéger l’environnement et baisser les prix, M. Bush a proposé, le 5 mai, de supprimer les 54 cents par gallon (3,8 litres) qui frappent les importations d’éthanol.

Pour embrouiller encore l’équation, les Brésiliens, afin de ne pas déstabiliser leur marché énergétique, ont prévenu qu’ils créeraient une taxe à l’export si Washington enlevait la sienne à l’import !

"Si les Américains confirment leur volonté de trouver une alternative au pétrole dans la canne à sucre, soupire Jean-Luc Bohbot, directeur général du négociant Sucres et Denrées, ce sera le début d’un marché mondial de l’éthanol et d’une vraie concurrence entre celui-ci et le sucre." Les douceurs risquent de devenir vraiment hors de prix.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !