Liste des auteurs

FRANÇOIS-XAVIER BOURMAUD | le Figaro le 03 mars 2007

Consultation à 23 euros : le bras de fer continue

samedi 3 mars 2007 par François-Xavier Bourmaud
Les médecins généralistes menacent d’une journée d’action s’ils n’obtiennent pas la revalorisation du tarif des consultations.

LES MÉDECINS généralistes seraient-ils en train de remporter leur bras de fer avec l’Assurance-maladie ? Hier, au terme d’une nouvelle réunion de négociations sur la hausse des tarifs des généralistes, les deux parties n’ont toujours pas réussi à se mettre d’accord. Mais ont toutefois décidé de se revoir mercredi pour boucler les discussions. Les trois syndicats de médecins généralistes - CSMF, Alliance, SML - demandent la revalorisation du tarif des consultations à 23 euros contre 21 aujourd’hui.

Jusqu’alors, l’Assurance-maladie proposait aux médecins une revalorisation de 1 euro au deuxième semestre 2007, éventuellement suivie d’une seconde du même montant en 2008 mais sous réserve des résultats de la maîtrise des dépenses de santé et du respect des engagements pris par les médecins. Hors de question répondaient ces derniers, le passage à 23 euros - tarif des spécialistes - est la conséquence de la reconnaissance de la médecine générale comme spécialité à part entière, et ne doit donc être soumis à aucune autre condition.

« L’Assurance-maladie a reformulé sa proposition et nous a dit qu’elle allait réfléchir. Nons considérons qu’il s’agit d’un premier pas et que, dès lors, il n’y a pas de raison de refuser de discuter », raconte Michel Chassang, président de la CSMF, premier syndicat médical. Outre l’organisation d’une journée d’action avant l’élection présidentielle, les généralistes avaient également menacé de ne plus faire fonctionner la réforme de l’Assurance-maladie si leurs revendications n’étaient pas entendues. La menace a-t-elle porté ? « La Caisse est en train de mesurer combien elle se retrouverait dans l’ornière si elle perdait des partenaires qui lui ont permis d’économiser 1,3 milliard d’euros », poursuit Michel Chassang. Ce n’est pas la première fois que la CSMF engage une épreuve de force en période électorale. En 2002, le syndicat avait obtenu, après huit mois de négociations très tendues, la revalorisation de la consultation à 20 euros.

Côté Assurance-maladie, si son directeur Frédéric van Roekeghem estime se situer « dans la perspective d’un accord, même si les demandes des médecins sont très élevées », il ne démord pas de vouloir conditionner les 23 euros à la maîtrise médicalisée des dépenses de santé. Le coût d’une telle hausse est évalué à 500 millions d’euros en année pleine, alors que le déficit de la branche maladie de la Sécurité sociale devrait encore atteindre 3,9 milliards en 2007.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !