Liste des auteurs

FRÉDÉRIC DE MONICAULT. | Le Figaro 19.12.2007

Dans les coulisses d’un pic de consommation d’électricité

jeudi 20 décembre 2007 par Frédéric de Monicault

Le pic de consommation enregistré avant-hier a nécessité la mise en place d’un dispositif complexe.

Un chiffre et un seul : 88 960 mégawatts (MW). C’est le nouveau pic de consommation d’électricité en France, enregistré avant-hier à 19 heures. Le précédent remontait à plus d’un an (lire encadré). Un record certes, passé inaperçu pourtant, car en coulisses, la mécanique de la fée électricité a fonctionné à merveille.

L’un des centres névralgiques de l’organisation qui s’est mise en branle sans failles se trouve à Saint-Denis. C’est là, au Centre national d’exploitation du sys­tème électrique (Cnes), qu’une petite dizaine de personnes veille en permanence à l’alimentation du territoire, très gourmand en période hivernale. Géré par Réseau de transport d’électricité (RTE), le gestionnaire du réseau haute et très haute tension, le dispatching de Saint-Denis a la haute main sur la répartition des flux électriques en France.

« Ces jours-ci, on sent une intense concentration de nos équipes. Les flux sont très importants, la marge de sécurité est moins grande et la volatilité impressionnante des échanges d’électricité selon les besoins », explique Pierre Bornard, vice-président de RTE. Ainsi, hier mardi, lendemain de ce record, la France est passée en quelques minutes d’une situation importatrice (à hauteur de 700 MW) à exportatrice (1 550 MW).

Si fortes que soient ces variations, elles ne prennent pas RTE par surprise, qui s’appuie sans arrêt sur des prévisions statis­tiques : historiques de la consommation, habitudes de la population et, bien sûr, données météorologiques… « Dix jours à l’avance en moyenne, Météo France nous donne des prévisions qui n’auront cessé de s’affiner jusqu’à l’heure H », explicite ainsi Pierre Bornard. Le prix du mégawattheure s’envole

Tous ces éléments sont précieux. À cette période de l’année, une baisse de 1 °C de la tempéra­ture se solde par une progression de la consommation d’électricité d’environ 1 700 MW. Soit l’équivalent du double de la consommation de la ville de Marseille. L’équivalent aussi, et même un peu plus, du futur EPR de Flamanville, le réacteur nucléaire de troisième génération et de ses 1 600 MW. Au passage, il n’est pas inutile de rappeler la sensibilité électrique de la France au froid, la plus élevée en Europe occidentale. Ainsi, quand le Vieux Continent accuse une baisse de température de 1 °C, sa consommation électrique grimpe de 3 300 MW, dont 1 700 pour la France.

En marge de RTE, EDF est sur la brèche. Toute cette semaine, le groupe énergétique mobilise tous ses moyens de production disponibles, à commencer par ses centrales nucléaires, dont 54 tranches sur 58 fonctionnent actuellement. Ces réacteurs délivraient lundi 55 000 mégawatts auxquels se sont ajoutées l’énergie produite par les dizaines de barrages ainsi que la puissance des centrales thermiques. Mais ce n’est pas tout : avant-hier, à l’heure du record de consommation, la France a dû importer 5 100 MW venant d’Allemagne et de Suisse. Ironie de la situation, dans le même temps, les producteurs français exportaient 3 500 MW vers l’Angleterre, la Belgique, l’Italie et l’Espagne, soit 4 % de la consommation.

Cet approvisionnement sur le marché de gros a évidemment un prix. Selon les relevés de Powernext, la Bourse de l’électricité, le mégawattheure (MWh) se vendait lundi en fin de journée à près de 237 euros. Là aussi un sommet. En moyenne, à cette période de l’année, le MWh se négocie à cent euros. Toutefois, la flambée du MWh sur le marché de gros tient aussi compte du fait qu’il faut mobiliser certaines installations qui ne tournent pas avec la même intensité pendant le reste de l’année.

Cette situation va-t-elle perdurer ? Interrogé hier sur la perspective d’un nouveau record dans un avenir proche, RTE répondait que les prévisions météo tablaient sur une légère remontée des températures.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !