Liste des auteurs

Olivier Truc | Le Monde du 12.10.07.

De l’électricité dans l’air polaire, par Olivier Truc

lundi 15 octobre 2007 par Olivier Truc
A Haparanda, une petite ville suédoise frontalière de la Finlande, dans le Grand Nord, Ekfors Kraft, le propriétaire du réseau d’électricité de la commune menace de couper le courant si la municipalité continue à refuser la hausse de son tarif.

L’affaire met le gouvernement en difficulté, et souligne le flou qui règne encore parfois en Suède, où le marché de l’électricité est déréglementé depuis 1996. Le pays est partagé entre quelque 170 propriétaires de réseaux, lesquels sont localement en situation de monopole.

En délicatesse avec les autorités depuis plusieurs années, le patron de la compagnie locale Ekfors s’est vu contraint, selon lui, d’augmenter une première fois ses tarifs pour faire face à des coûts de justice. L’affaire s’est vraiment envenimée en novembre 2006, lorsque Ekfors a d’un coup augmenté ses prix de 33 % alors que la compagnie était en redressement judiciaire.

La commune d’Haparanda s’y est aussitôt opposée et a continué à payer selon l’ancien tarif, en déclarant que cette hausse brutale et massive était illégale. La compagnie d’électricité a répliqué en entamant une guerre d’usure et a coupé l’éclairage public à Haparanda et à Övertorneå, la commune voisine. Dans ces contrées polaires où l’automne et l’hiver sont avares de lumière la plus grande partie de la journée, les conseils municipaux ont réagi en équipant les écoliers de gilets fluorescents ou de lampes torches afin d’assurer leur sécurité dans les rues.

Le ton est encore monté d’un cran il y a quelques semaines lorsque Mikael Styrman, le PDG d’Ekfors, a menacé de couper l’électricité, le 1er octobre, dans le nord d’Haparanda si la commune ne payait pas. L’état d’urgence a aussitôt été décrété pour parer à une coupure en sécurisant l’alimentation en eau et en chauffage dans la vingtaine de bâtiments et d’immeubles municipaux menacés, notamment une école, des maisons de retraite et des stations de pompage, grâce à des générateurs fonctionnant au fuel.

La ministre de l’économie est allée rencontrer elle-même Mikael Styrman, et ce dernier a décidé de lui laisser une chance de trouver une solution. Tout en laissant planer sa menace.

Du côté des autorités règne une certaine cacophonie. L’Agence de l’énergie a voulu exproprier Ekfors. En vain. De son côté, l’Agence suédoise de la concurrence a constaté qu’elle n’avait aucune loi lui permettant de s’opposer à la menace d’Ekfors. Plusieurs procès sont en cours. Ekfors perd mais résiste et gagne du temps en faisant appel. L’opposition social-démocrate réclame aujourd’hui une loi pour empêcher ce type de situation. Et les habitants d’Haparanda guettent leurs lampadaires.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !