Liste des auteurs

Article de François Bostnavaron paru dans Le Monde du 04.08.06

De nombreux groupes français ont connu un excellent premier semestre

vendredi 4 août 2006 par François Bostnavaron
Ces dernières années avaient été marquées par un décalage entre les résultats des plus grandes entreprises françaises, cotées au CAC 40, et les performances de l’économie française. Les premiers se révélaient excellents mais les secondes étaient décevantes. De fait, tous ces groupes tiraient l’essentiel de leurs profits de leur présence sur les marchés internationaux, en forte croissance. Au premier semestre de 2006, ils ont pu bénéficier à la fois du dynamisme intact de l’économie mondiale mais aussi de l’amélioration de la situation intérieure.

La croissance économique de la France au deuxième trimestre va être "bonne", "clairement" inscrite dans le haut de la fourchette de 2 % à 2,5 % que s’est fixée le gouvernement pour l’année 2006, a déclaré, lundi 31 juillet, le ministre des finances Thierry Breton.

A quelques exceptions près, la totalité des entreprises qui composent l’indice CAC 40 ont, à la date du 3 août, publié si ce n’est la totalité de leurs comptes semestriels, du moins leurs chiffres d’affaires.

Outre Total, les grands gagnants du premier semestre se trouvent dans le secteur financier. BNP Paribas et Axa en ont d’ailleurs profité pour réaliser d’importantes acquisitions, la banque BNL en Italie pour la première, le suisse Winterthur pour le second. Dans les deux cas, tous les métiers sont extrêmement profitables. Bien que poursuivant un parcours en solitaire, la Société générale est très rentable : la banque de Daniel Bouton arrive même à être un peu plus profitable que BNP Paribas.

Conscients des critiques qui peuvent leur être faites, notamment par les associations de consommateurs, ces trois poids lourds de la finance mettent en avant les recrutements qu’ils effectuent en France et leur engagement en faveur des quartiers et des publics défavorisés (Le Monde du 22 juillet).

Dans ce contexte, on peut s’étonner que l’indice phare de la place parisienne n’a pour sa part progressé que d’environ 11 % sur un an. Depuis le mois de janvier, son avance n’est plus que de 5 %. Il y a un an, à la même période, les 40 valeurs vedettes de la Bourse de Paris avaient renoué avec des niveaux abandonnés depuis 2002 et gagnaient plus de 17 %.

Les analystes sont quasiment unanimes : à l’exception des secteurs spécifiques de l’automobile et des technologies, les résultats qui sont déjà rendus publics sont au moins "en ligne avec les attentes voire supérieurs".

Ce constat est valable pour la construction, la banque, le matériel électrique, l’agroalimentaire, la pharmacie et la chimie (Rhodia est sorti du rouge au deuxième trimestre, pour la première fois depuis plusieurs années) : tous enregistrent de très bons résultats semestriels. "La réaction boursière est bonne, mais en dépit de ces résultats, ce n’est pas l’euphorie par rapport à ce qui a été perdu sur le marché", note Rémi Thomas, directeur adjoint de la recherche chez Cheuvreux de Virieu.

Selon lui, les investisseurs ne sont pas forcément rassurés sur ce que réservent le deuxième semestre et l’année 2007. Il y a un an, la perception que les boursiers avaient du premier semestre 2005 était généralement en demi-teinte. La véritable accélération ne s’est d’ailleurs faite sentir qu’au deuxième semestre 2005. De fait, en comparant les résultats du premier semestre 2006 à la même période de 2005, la performance est louable mais l’exercice sera plus difficile au deuxième semestre.

Aujourd’hui, les boursiers évoquent souvent un scénario dans lequel la croissance ne pourra que ralentir. C’est selon M. Thomas le message que les investisseurs et le marché ont voulu faire passer quand l’indice CAC 40 est redescendu de 5 200 points à 5 000 points : la croissance devrait être moins forte. Un constat que ne partagent pas forcément les entreprises si l’on en croit leurs prévisions. Alstom affiche un carnet de commandes en hausse de 32 %.

Le premier semestre n’a pourtant pas été faste pour tous : du côté des perdants, on trouve l’automobile et certaines valeurs technologiques. Les opérateurs de télécommunications sont pris dans le maelström du haut débit. France Télécom voit ainsi son résultat net s’effondrer alors que son chiffre d’affaires est stable. Hier porté aux nues, le britannique Vodafone, leader mondial du mobile, est aussi dans la tourmente.

L’électronique grand public continue de souffrir pour une raison simple : tout ce qui est gagné en volume est perdu en prix ! "C’est un marché très global, soumis à une intense concurrence sur les prix et paradoxalement pas lié à l’économie, car globalement la demande pour l’électronique grand public est là mais la concurrence est féroce", note M. Thomas.

Pour les valeurs de l’automobile, les déconvenues concernent surtout PSA et Renault. Ceux-ci souffrent évidemment de la hausse des matières premières. Celle-ci profite en revanche aux sidérurgistes Mittal et Arcelor (qui n’est plus au CAC 40), qui affichent conjointement plus de 2,6 milliards d’euros de profits semestriels.

Renault souffre aussi d’un déclin de ses ventes en l’absence de nouveautés cette année et du vieillissement des Mégane. La gamme ne commencera à être renouvelée qu’à la fin de 2007. PSA a annoncé que les résultats seraient moins bons que prévus. Ces difficultés se retrouvent chez les équipementiers. Ces derniers subissent la pression des donneurs d’ordre. Michelin, qui avait jusqu’ici résisté, Valeo et Faurecia témoignent de ces difficultés.

Malgré tout, avec des résultats élevés, et des cours de Bourse qui parfois se traînent, la période devrait être propice aux OPA ou aux rachats d’entreprises par des fonds d’investissement. Ceux-ci n’ont pas encore osé jeter leur dévolu sur des entreprises du CAC 40. Pourtant, un certain nombre d’entre elles sont à leur portée. C’est le revers de la médaille.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !