Liste des auteurs

Un article de Vittorio de FILIPPIS. paru dans Libération du 29 décembre 2005

« Des germes de surendettement »

jeudi 29 décembre 2005 par Vittorio DE FILIPPIS
Nicole Perez, de l’UFC-Que Choisir, s’inquiète de la réforme des prêts hypotécaires :

Alors que le gouvernement met actuellement la touche finale à l’ordonnance qui fixe les nouvelles règles du prêt hypothécaire rechargeable et du prêt viager hypothécaire, tous deux destinés à faciliter l’accès au crédit, des associations de consommateurs mettent en garde contre ces mesures qui pourraient favoriser le surendettement. Entretien avec Nicole Perez, présidente de la commission finances de l’UFC-Que choisir, association membre du Comité consultatif du secteur financier.

Pourquoi ces mesures seraient-elles risquées ?

Le texte du gouvernement, propose la mise en place d’un prêt hypothécaire rechargeable pour relancer la consommation et d’un prêt viager hypothécaire afin d’aider les personnes âgées dépendantes à financer une aide à domicile ou, par exemple, des travaux de rénovation, d’adaptation de leur habitat. C’est vrai que nous voyons des personnes âgées qui ont des biens immobiliers importants, mais qui ont des petites retraites et qui ne parviennent pas à financer des opérations qui les rendraient plus autonomes. Là, le logement servirait de garantie à un crédit. Pourquoi pas. Mais il reste encore trop de questions sans réponses. Qui va estimer la valeur du bien immobilier ? L’agent immobilier, le banquier ? Sur quels critères ? Le texte reste trop vague sur ces questions cruciales. Il ne faudrait pas que les intermédiaires en profitent pour se sucrer. Ni que le gouvernement se désengage d’une forme d’assistance à une population vieillissante sous prétexte qu’une partie de celle-ci possède un capital immobilier.

Mais le prêt hypothécaire rechargeable concernait moins les personnes âgées...

Oui. Nous pouvons entendre l’argument de ceux qui expliquent que ce système favorisera l’accès au crédit à des personnes ayant des revenus irréguliers. Mais nous y sommes hostiles car le gouvernement va surtout instaurer un crédit revolving permanent. Certes, en théorie on n’est pas obligé de s’en servir. Mais dans la réalité c’est une autre histoire : on sait pertinemment que les gens « tirent » sur ces lignes de crédit. Tout est fait, et tout sera fait, pour qu’ils s’endettent toujours plus. La belle affaire pour qui ? Surtout pour les organismes de crédit ou les professionnels de l’immobilier.

Mais quel est le risque ?

Prenons un exemple. L’emprunteur a acquis avec un crédit de 100 000 euros un appartement qui en vaut 200 000. Au bout de 5 ans, il en a remboursé la moitié, et grâce au prêt hypothécaire rechargeable il va pouvoir recharger son crédit de 50 000 euros. Mais pour quoi faire ? Acheter un véhicule tout-terrain, des meubles ? Autant de biens qui vont se déprécier dès qu’ils sortiront de la concession ou du magasin. Car la majeure partie des gens ne s’endettera pas pour acheter un Renoir ou tout autre bien susceptible de prendre de la valeur. L’emprunteur va donc mettre dans la balance son appartement, au risque de le perdre pour financer à crédit de simples biens de consommation.

Vous êtes très pessimiste...

Je peux l’être encore plus. Le ménage de mon exemple risque gros. C’est disproportionné par rapport à l’objet financé. Et que se passera-t-il si son appartement s’est déprécié entre-temps ? Et qu’il ne parvient pas à rembourser son crédit ? Au début, les 50 000 euros qu’il a rechargés représentaient 25 % de la valeur de sa maison. Mais, si son bien se déprécie de moitié, ce pourcentage monte à 50 % de son capital hypothéqué ! Au moment où l’on parle de plus en plus d’explosion de la bulle immobilière, la question vaut la peine d’être posée. In fine, ce système porte en lui de nouveaux germes du surendettement. Ces mesures entraîneront de profonds bouleversements, elles méritaient un débat parlementaire. Là, c’est une simple ordonnance qui risque d’introduire une vraie révolution, alors que les critiques ou les réserves sont nombreuses, notamment de la part de la Banque de France.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !