Liste des auteurs

Nathalie VERSIEUX | Libération le 12 mai 2007

Deutsche Telekom sonnée par sa première grève

samedi 12 mai 2007 par Nathalie VERSIEUX
Social. 50 000 salariés sont menacés de réaffectation dans une filiale aux statuts moins favorables.

Dix mille salariés de Deutsche Telekom ont cessé le travail vendredi. Trois divisions de services (renseignements, dépannages, installations de nouvelles lignes) sont très affectées par la première grève dans l’histoire du groupe allemand, privatisé voici douze ans.

Le conflit entre la direction et le syndicat Ver.di, qui a appelé à la grève jeudi et qui prend à sa charge les salaires des grévistes, porte sur le plan d’économies de la direction (900 millions d’euros) et la création de T. Service, une nouvelle filiale du groupe censée regrouper toutes les activités. 50 000 salariés actuellement chargés des services aux clients devraient être externalisés et rejoindre T. Service, aux statuts moins avantageux. Parmi les mesures évoquées, un allongement du temps de travail de 34 à 38 heures hebdomadaires sans compensation de salaire pour tout le monde et, pour les nouveaux employés, des salaires d’embauche inférieurs de 42 % au niveau actuel. Les pertes de salaires sont estimées à 12 % en moyenne pour des personnels, qui, en plus, ne seraient plus protégés par la convention collective des télécommunications, qui leur était très favorable.

« Un accord est totalement exclu dans le schéma actuel de réflexion [de la direction, ndlr], assure Lothar Schröder, qui dirige les négociations pour le compte du syndicat des services Ver.di. On ne peut pas attendre des salariés de tels sacrifices ! » La décision de la direction de renoncer à un mois de salaire (deux mois pour le président du directoire René Obermann) en signe de solidarité avec les salariés de T. Service n’a rien changé à la détermination du syndicat.

René Obermann n’a pourtant guère le choix. Deutsche Telekom a perdu deux millions de clients l’an passé, et près de 600 000 au premier trimestre. Résiliations de contrats et baisse des tarifs pour s’aligner sur la concurrence ont entraîné une nouvelle chute du chiffre d’affaires du groupe de 5,8 % depuis le début de l’année. Seuls l’activité à l’étranger et le réseau de portables ont jusqu’à présent empêché Deutsche Telekom de plonger dans le rouge. L’entreprise est prête à passer son plan de restructuration en force.

Ver.di estime que la retransmission du sommet du G8 à Heiligendamm, du 6 au 8 juin, pourrait être affectée par le mouvement. Les deux divisions chargées de l’organisation des télécommunications du sommet sont impliquées dans le mouvement.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !