Liste des auteurs

LEMONDE.FR avec AFP | 05.05.08

Douze travailleurs sans papiers en grève ont été régularisés en Seine-Saint-Denis

mardi 6 mai 2008

La préfecture de Seine-Saint-Denis a annoncé, lundi 5 mai, que douze salariés sans papiers résidant dans ce département allait "obtenir un titre de séjour". Ces derniers font partie des centaines de travailleurs sans papiers en grève depuis le 15 avril pour réclamer leur régularisation. La CGT, qui les soutient, a déposé pour eux des dossiers de régularisation dans toutes les préfectures d’Ile-de-France, dont cent cinq à Bobigny (93).

Dans son communiqué publié lundi, la préfecture précise que "l’examen, au cas par cas, de la situation des salariés dont la CGT a présenté les dossiers ces derniers jours se poursuit", sans préciser si des dossiers ont déjà été refusés. Il s’agit de régularisations au titre du travail dans des métiers dits "en tension", c’est-à-dire où existent des difficultés de recrutement, a précisé un porte-parole de la préfecture, une possibilité de régularisation ouverte par les récentes lois sur l’immigration adoptées à l’automne.

QUINZE SUR MILLE

Trois sans-papiers employés au Café de la Jatte à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) avaient jusqu’ici obtenu un récépissé leur permettant l’obtention d’un titre de séjour. Selon la CGT, la moitié des dossiers ayant reçu à Bobigny un avis favorable concernent des employés de l’entreprise de métallurgie SDSE à Saint-Denis. Trois autres sont employés de magasin à Aubervilliers, un travail à l’hôtel Campanile de Bobigny, un dans une entreprise du bâtiment. Le douzième dossier est celui d’un ancien vigile de la société OSP, une entreprise aujourd’hui disparue qui fournissait les magasins Monoprix en agents et dont le gérant avait été condamné en mai 2007 pour travail illégal.

Ce sont donc quinze travailleurs sans papiers sur un peu moins de 1 000 dossiers déposés en préfecture qui ont jusqu’ici été régularisés. Interrogé sur France Inter, lundi matin, le ministre de l’immigration, Brice Hortefeux, a exclu toute régularisation générale de clandestins. "Un peu moins de mille dossiers ont été déposés, les préfectures ont quelques jours pour analyser chacune des situations, c’est au cas par cas. Ça se limitera à quelques centaines", a-t-il précisé.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !