Liste des auteurs

Mehdi Fikri | L’Humanité du 07.05.2010

Dure fin de grève chez Fralib

samedi 8 mai 2010 par Mehdi Fikri
Après plus de huit semaines d’une grève pour les salaires qui a opposé un syndicat fort et une direction dure, un protocole de fin de conflit a été signé lundi soir.

Les banderoles sont délavées, les visages fatigués. « Huit semaines, c’est crevant financièrement et psychologiquement », souligne Olivier Leberquier, délégué CGT. Partout autour de lui, sur des draps, des affiches scotchées aux murs, des slogans sont inscrits, comme autant de souvenirs de la grève. Lundi soir, un protocole de fin de conflit a été signé, dans cette filiale d’Unilever proche de Marseille, où 183 employés produisent les thés Lipton et Elephant.

Sur la revendication centrale de l’intersyndicale CFE/CGC-CGT, une hausse des salaires de 200 euros, la direction n’a pas cédé. Pour Gérard Cazorla, délégué CGT, « c’est simple, Unilever refuse de poser la question d’une plus juste répartition des richesses ». Pour démontrer que, dans l’entreprise, l’argent est bien là mais pas au bon endroit, les syndicats avaient pourtant calculé ce que représenterait une augmentation de 200 euros  : une petite progression de la part de salaires de 2 centimes d’euro, sur les boîtes de 25 sachets de thé. Fralib est l’une des plus grosses implantations syndicales de l’union locale CGT d’Aubagne. L’usine a connu de fortes luttes depuis sa création en 1989. Et pour Marie, employée depuis trente-huit ans, pas de doute  : « L’objectif de la direction, c’est de casser la solidarité. La preuve, la prime de 1 200 euros que nous avons arrachée pour compenser la perte des jours de grève va aussi être donnée aux non-grévistes, pour mieux nous déchirer. » Cible de son courroux  : le nouveau directeur, « un mercenaire en place depuis deux ans, chargé de détruire nos acquis ».

Devant la machine à café, une cadre interpelle un gréviste  : « Maitenant, on va pouvoir repartir sur des bases normales. » Il lui lance  : « Normal  ? Au contraire, tu vas voir que ça va continuer. » Les militants de Fralib attendent la table ronde du mois de juin, pour poser de nouveaux la question des salaires.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !