Liste des auteurs

THOMAS LAÏ—LATREILLE| La Voix du Nord le 29.09.2012

E.ON France a annoncé hier matin la fermeture de la centrale d’Hornaing

lundi 1er octobre 2012 par THOMAS LAÏ—LATREILLE
lors qu’un comité central d’entreprise était prévu le 11 octobre prochain pour décider de l’avenir des salariés de la centrale thermique d’Hornaing, un communiqué d’E.ON France a annoncé dès hier la fermeture du site.

Depuis plusieurs mois, la centrale thermique d’Hornaing était au centre de toutes les attentions. Il a d’abord été question de reconvertir le site en centrale au gaz, projet qui semblait se perdre tant le sujet n’était plus évoqué par les investisseurs. Puis est venu le tour d’un plan social lancé par E.ON qui prévoyait la suppression de 85 emplois à Hornaing, 535 au niveau national. Deux points qui ont conduits les salariés, réunis en intersyndicale, à manifester jeudi devant la mairie de la commune. À l’issue de ce rassemblement, Roger Caïola, délégué CGT à la centrale, nous confiait « attendre désormais le 11 octobre pour en savoir plus ».

Mais coup de théâtre, hier matin : le groupe E.ON France annonce dans un communiqué « l’abandon par le groupe du projet de centrale CCGT ( NDLR : au gaz) à Hornaing l’arrêt de la production de la tranche Hornaing 3 au 31 mars 2013. » Autrement dit la fermeture de la centrale thermique d’Hornaing, ce que laissaient présager les dernières annonces du groupe. La mauvaise surprise vient aussi de l’abandon définitif, annoncé hier, du remplacement de la centrale au charbon par une centrale au gaz. Une situation qui laisse présager un avenir plus que précaire pour les 85 salariés d’Hornaing.

Réunis hier devant les lieux, les hommes, blessés mais pas abattus, se disaient décidés à ne rien lâcher : « On va aller jusqu’au bout, quitte à mettre notre vie en péril. Ils nous annoncent ça comme ça, ils ne respectent même pas le code du travail. Ils n’attendent pas le 11 comme prévu, ça nous tombe dessus. On va occuper le site jour et nuit et tant que le PDG ne sera pas venu expliquer ce choix, on ne bougera pas. On sera là même s’il faut rester jusqu’en 2015. » La centrale devait encore tourner jusqu’au mois de mars prochain, mais face à ces annonces brutales, les salariés ont décidé de stopper leur activité : « Comment peuvent-ils nous donner un tel document en nous demandant de faire encore fonctionner les turbines jusqu’en mars ! Là, la centrale est à l’arrêt car nous, on refuse de la remettre en route ».

L’espoir qui tenait encore grâce à la mise en place de la centrale au gaz s’est soudain écroulé : « On nous a fait miroiter Hornaing 4, la centrale au gaz, on a envoyé des collègues en formation pour être prêts, et finalement on nous annonce la fermeture. C’est assassin ! » Malgré les discours pessimistes, tous tentent de garder le sourire lorsqu’ils évoquent les possibles actions qu’ils pourraient mener pour ne pas perdre leur emploi : « On va enlever le matériel, tout sur les pelouses. On va même retirer la turbine. Ils ne reprendront rien. » Lors de la sortie du directeur, le ton monte et les huées se font entendre : « Menteur ! Il devait nous accompagner, mais c’est vers la sortie qu’il nous conduit. » Dans une actualité sociale agitée au niveau national, les travailleurs de la centrale espèrent maintenant « que le gouvernement fera la même chose ici qu’à Florange ». •

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !