Liste des auteurs

Article de Frédéric de Monicault paru dans Le Figaro le 20 juillet 2006

EDF contraint de se fournir à l’étranger

jeudi 20 juillet 2006 par Frédéric de Monicault
La vague de sécheresse a obligé l’entreprise à acheter 2.000 MW sur le marché international.

LA CANICULE qui sévit depuis quelques jours sur le territoire français oblige EDF à s’adapter. Hier, l’opérateur historique a annoncé qu’il avait été contraint d’acheter de l’électricité sur le marché de gros international, à hauteur de 2 000 mégawatts (MW).

Ce n’est pas la première fois que l’entreprise doit procéder de la sorte. En mars et décembre 2005, l’ampleur de la vague de froid avait ainsi obligé le groupe à compléter ses approvisionnements.

Face à la situation actuelle, une vague de sécheresse cette fois, « qui pourrait perdurer dans les jours à venir », EDF rappelle aussi qu’« en période estivale, les ressources en eau, indispensables à la production hydraulique et qui interviennent aussi dans le nécessaire refroidissement des réacteurs nucléaires et des centrales thermiques, sont plus faibles. »

Voilà pourquoi EDF incite aussi les entreprises industrielles, sur le plan local, à maîtriser leurs besoins en énergie. Dans ce cadre, depuis 2004, le groupe dirigé par Pierre Gadonneix propose à ses clients des offres leur permettant d’optimiser leur consommation d’électricité.

Ces jours-ci, la tentation est grande de dresser un parallèle avec la situation du mois d’août 2003, au moment de la grande canicule. Pour autant, comme le rappelle RTE (Réseau de transport d’électricité), le gestionnaire du réseau en France, les profils de consommation de deux mois, juillet et août, sont très différents. Alors qu’une activité économique importante soutient la consommation d’électricité en juillet, cette activité chute en août. Le seuil le plus bas en matière de consommation d’électricité des entreprises se situant du 1er au 15 août.

Si élevées soient actuellement les températures, on reste pourtant très loin des pics de consommation d’électricité en France. Hier, on enregistrait ainsi un chiffre légèrement supérieur à 59 000 MW, à comparer au record établi le 27 janvier dernier - 86 280 MW.

Déficit de production à l’horizon de 2009Quoi qu’il en soit, l’obligation pour EDF de s’approvisionner à l’étranger démontre un peu plus la nécessité pour tous les opérateurs d’augmenter leur potentiel de production. RTE, qui présentait au début de l’année le bilan électrique 2005, a prévenu : à l’horizon de 2009, la France risque de manquer de 1 000 mégawatts par an. Il s’agit d’à peine 1 % de la puissance électrique installée, mais ce différentiel est crucial en période de pic de consommation.

EDF a commencé à renforcer le potentiel de centrales thermiques existantes. Parallèlement, des turbines à combustion (charbon, fuel...) devraient être mises en service, pour un total de 500 MW (150 en 2007, puis 350 en 2008). En tout, EDF table sur la production de 3 100 MW supplémentaires à l’horizon de 2008.

Autant de projets qui ne doivent évidemment pas occulter la relance du programme nucléaire français, via la construction d’un prototype pour l’EPR, le réacteur nucléaire de troisième génération, d’ici à 2012. Le site de Flamanville, dans la Manche, ayant été retenu pour l’accueillir.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !