Liste des auteurs

Un article de Frédéric de Monicault paru dans Le Figaro du 12 mai 2006

EDF veut alimenter ses clients partout en Europe

vendredi 12 mai 2006 par Frédéric de Monicault
L’électricien vient de remporter un contrat auprès d’Accor, à qui il assurera près des trois quarts de sa consommation sur le continent.

Conquérir en Europe les clients perdus en France. La stratégie dEDF , en pleine libéralisation du marché de l’énergie , n’est certes pas nouvelle. Mais pour le compte d’un même - gros - client, lui fournir l’essentiel de sa consommation sur le Vieux Continent est un modèle beaucoup plus difficile à appliquer.

Quelques jours après avoir perdu une partie de la fourniture de la SNCF au profit de la Snet, EDF vient de réussir un joli coup en remportant l’appel d’offres européen lancé par le groupe hôtelier Accor (Sofitel, Novotel, Mercure, Ibis...). Quatre pays sont inscrits dans ce périmètre - France, Allemagne , Royaume-Uni , Belgique - et un cinquième, la Pologne , fait toujours l’objet de discussions. En tout, EDF va assurer très précisément 71% de la consommation électrique d’Accor en Europe, via des contrats courant, selon les pays, sur deux ou trois ans. Avant que le groupe français ne remporte la mise, au terme de plusieurs mois de négociations, tous les autres grands opérateurs énergétiques européens étaient sur les rangs. EDF se garde bien de communiquer le montant de l’opération, mais selon Jean-Pierre Benqué, directeur général adjoint commerce, le contrat passé avec Accor représente « le type même de contrat stratégique qu’une entreprise aussi visible qu’EDF doit être mesure de développer au cours des prochains mois ».

Polémique sur les prix

Certes, pour certains gros clients, EDF assure déjà l’alimentation de plusieurs sites en Europe, mais jamais le « process » n’avait été systématisé à ce point. « Avec Accor, nous avons négocié d’un point de vue global, sachant que sur le terrain, chacune de nos filiales assure un relais opérationnel », poursuit Jean-Pierre Benqué.

L’annonce de ce contrat intervient alors qu’une polémique grossit de jour en jour au sujet des prix de l’électricité. La semaine dernière, Pierre Méhaignerie, le président UMP de la commission des finances de l’Assemblée nationale, a dénoncé vigoureusement une hausse de 80% des prix de l’électricité pour de nombreuses PMI. Tout en réclamant une intervention du gouvernement dans ce dossier, Pierre Méhaignerie milite pour une solution qui pourrait être, au choix, un arrangement à l’amiable entre EDF et les industriels, des négociations commerciales, voire, « si ces deux pistes n’aboutissent pas, la possibilité d’un plafonnement législatif des prix de l’électricité ».

Face à cette pression, EDF rappelle notamment que sur un chiffre d’affaires de 30 milliards d’euros en France, les deux tiers sont totalement insensibles aux évolutions de prix de marché. Cela recouvre à la fois les clients résidentiels et les clients éligibles ayant décidé de rester chez EDF et à des prix réglementés. Pour les autres, quelques centaines d’entreprises en tout, EDF rappelle qu’ils sont victimes en même temps de l’augmentation des coûts environnementaux, de la fin des surcapacités de production en Europe ainsi que sur la hausse du prix de revient des outils de production européens toutes énergies confondues. .

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !