Liste des auteurs

Un article de Richard Heuzé paru dans Le Figaro du 11 mai 2005

Edison : EDF et AEM investiront entre 8 et 10 milliards d’euros

mercredi 11 mai 2005 par Richard Heuzé

EDF et AEM, la régie milanaise de gaz et d’électricité, devraient signer ce matin à Paris l’accord portant sur leur prise de contrôle en commun d’Edison, le numéro deux de l’électricité en Italie. Hier soir, cette signature dépendait encore de l’ultime feu vert de la Consob, l’autorité de Bourse transalpine. Si cet agrément devait tarder, la signature n’interviendrait définitivement qu’après-demain.

Pour conclure cet accord, AEM s’est associée à d’autres régies municipales, précisément la SEL de Bolzano, ainsi que l’Enia - qui réunit les régies de Plaisance, Parme et Reggio Emilia. Ensemble, elles vont fonder une nouvelle société, Delmi, qui sera le partenaire industriel et financier d’EDF.

Parallèlement, des banques - Mediobanca et la Populaire de Milan - prendront 20% de Delmi, mais uniquement en portage pour le compte d’autres régies municipales du sud de la Lombardie.

La Delmi d’une part et EDF de l’autre prendront chacune 50% d’un holding financier, désigné actuellement sous le terme générique de Newco, qui se substituera au holding actuel IEB (Italenergia bis), propriétaire d’Edison à hauteur de 60%. C’est Newco qui, une fois obtenues les autorisations de l’antitrust bruxellois et des gouvernements de Paris et de Rome, lancera, d’ici à l’été, une OPA sur 100% du capital de Edison.

L’engagement financier total atteindra 8 milliards d’euros - à se partager entre les deux groupes - dans le meilleur des cas, de 9 à 10 milliards dans la pire des hypothèses, c’est-à-dire si le cours d’Edison est valorisé au plus haut. Un montant certes élevé mais atténué par le fait qu’AEM et EDF n’ont pas l’intention de conserver longtemps 100% d’Edison : « La Newco n’en conservera que 60%. Le reste sera placé pour 20% dans le public et 20% auprès d’investisseurs institutionnels », précisait hier au Figaro le PDG d’AEM, Giuliano Zuccoli.

AEM et EDF rendront public aujourd’hui le cours d’Edison auquel ils entendent procéder à l’OPA. Il s’agit d’un calcul complexe qui donne lieu depuis une semaine à d’intenses négociations avec la Consob. AEM et EDF voudraient prendre pour référence de base la moyenne des cours de Bourse des douze derniers mois (environ 1,50 euro). Une autre hypothèse qui serait inacceptable pour l’électricien français le contraindrait à prendre en considération le cours de portage des options de vente consenties en septembre 2002 par EDF à Fiat et aux banques créancières d’Edison, soit 2,15 euros. Sur cette épineuse question, la Consob pourrait trancher aujourd’hui.

En attendant, Giuliano Zuccoli, qui rencontrera Pierre Gadonneix pour la seconde fois, se félicite qu’EDF ait l’intention de renforcer les activités gazières d’Edison : « Il s’agit d’une excellente idée, surtout dans le contexte italien. Edison détient déjà des contrats pour 10 milliards de mètres cubes de gaz et vise à se positionner en force dans un marché qui se recentre sur cette énergie, ne pouvant développer ni le nucléaire ni le charbon. »

Pour la régie milanaise, qui amorce donc une coopération durable avec le premier électricien mondial, cet accord représente une étape considérable. Après s’être vigoureusement recentrée sur l’énergie, AEM est aujourd’hui seul distributeur d’électricité à Milan, où elle dessert 850 000 familles, le groupe public Enel lui ayant cédé son réseau.

AEM achète son électricité sur le marché ou la produit en joint-venture avec Edison et le Suisse Atel au sein du groupe Edipower (dont elle détient 20%), cédé par l’Enel il y a deux ans. Elle a dégagé en 2004 un bénéfice d’exploitation de 420 millions d’euros.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !