Liste des auteurs

Une dépèche AFP parue sur lemonde.fr le 21 juin 2006

Electriciens et gaziers mobilisés contre la fusion GDF-Suez

mercredi 21 juin 2006
La grève des salariés contre la fusion GDF-Suez a été relativement peu suivie, selon les chiffres fournis par la direction, alors que la CGT a jugé la mobilisation "encourageante".

Environ 9,9 % de l’effectif global d’EDF et 13,4 % de celui de GDF, selon des chiffres de la direction communiqués à la mi-journée mardi 20 juin, ont suivi l’appel à la grève des fédérations CGT, FO, CFE-CGC, SUD et UNSA-Energie, qui concernait l’ensemble du secteur des industries électriques et gazières, employant 150 000 salariés. Lors des précédentes grèves contre la fusion GDF-Suez, les taux de grévistes relevés par les directions d’EDF et GDF à la mi-journée étaient respectivement de 18,5 % et 22,5 % le 23 mars, puis de 5,2 % et 6 % le 11 avril.

La CGT Mines-Energie a estimé en revanche qu’"un tiers" des gaziers et électriciens devant travailler mardi ont fait grève. "La mobilisation a été plutôt forte si l’on tient compte des déclarations à géométrie variable du gouvernement qui ont instillé le doute dans l’esprit des électriciens et gaziers", a expliqué le porte-parole du syndicat, Maurice Marion, qui a qualifié d’"encourageante" cette mobilisation.

ABSENCE DE LA CFDT

Les grévistes ont manifesté leur opposition à une opération impliquant la privatisation de GDF et confirmée la veille par le ministre de l’économie, Thierry Breton, qui a indiqué qu’un projet de loi permettant la fusion serait présenté le 28 juin en conseil des ministres. Les dirigeants de trois confédérations syndicales ont apporté leur soutien au mouvement en participant à la manifestation des gaziers parisiens qui a rassemblé de 700 personnes, selon la police, à 3 000, selon la CGT, du siège de GDF à la place de la Madeleine. Comme prévu, la CFDT n’a pas soutenu le mouvement.

La journée a par ailleurs été marquée par des rassemblements et des actions de grévistes. En Ile-de-France, des opposants à la fusion ont ainsi rétabli le courant à des personnes en difficulté. En province, des militants de la CGT ont affirmé avoir coupé l’éclairage public de plusieurs quartiers et de la rocade de Bordeaux pendant la nuit et le courant des domiciles d’élus UMP de Bayonne et Biarritz. De 200 à 300 grévistes ont occupé le siège de GDF à Nantes.

Des rassemblements ou manifestations de 100 à 300 agents ont eu lieu à Besançon, devant la préfecture du Doubs, où un cercueil estampillé "GDF-Suez" a été symboliquement brûlé, à Rouen, Orléans, Toulouse, Lyon, Lille et Béziers.

Les syndicats de Suez (CGT, CFDT, CFE-CGC, FO, Indépendants) ont organisé de leur côté un pique-nique "pour défendre le projet de fusion", place des Invalides à Paris, qui a rassemblé une centaine de personnes.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !