Liste des auteurs

Dépèche AFP mardi 22 février 2005 - 17h53

Electricité : Gaymard veut des prix garantis à terme pour les gros clients

mardi 22 février 2005

DUNKERQUE (AFP) - Le ministre de l’économie Hervé Gaymard a annoncé mardi à Dunkerque (Nord) l’élaboration prochaine d’un dispositif pour garantir aux industries grosses consommatrices d’électricité une stabilité à long terme du prix de l’électricité.

"Nous allons dans les semaines qui viennent provoquer la tenue d’une table ronde avec l’ensemble des acteurs de la filière, producteurs et consommateurs" afin d’arrêter un dispositif "à la fin du semestre ou au début du prochain", a déclaré M. Gaymard à la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Dunkerque.

"Certaines entreprises très grosses consommatrices d’électricité, ont besoin d’une lisibilité à 15 ans", a estimé Patrick Devedjian, ministre délégué à l’industrie, qui l’accompagnait lors de ce déplacement à la centrale nucléaire de Gravelines, la plus puissante d’Europe occidentale, et à l’usine d’aluminium Alcan, dont la consommation d’électricité représente le tiers du coût de production.

"Il nous faut des formules créatives et innovantes", a plaidé Hervé Gaymard. L’une d’elles serait, selon lui, de s’inspirer de l’exemple finlandais, où les papetiers ont pris des participations dans le parc électro-nucléaire en échange de prix garantis à terme.

"Il y a d’autres voies de travail qu’il est prématuré d’évoquer", a-t-il ajouté.

Selon Pierre Gadonneix, président d’EDF également présent lors de cette visite ministérielle, dans les 15 ans à venir, les nouveaux besoins en électricité en Europe représenteront quelque 300 gigawatts, soit "trois fois le parc de production électro-nucléaire français".

Depuis 2004, l’entreprise publique s’est engagée dans des contrats fixant les prix à cinq ans avec une vingtaine d’entreprises électro-intensives (grosses consommatrices d’électricité), a-t-il rappelé.

"Nous construisons de nouvelles centrales, nous sommes prêts à associer des industriels à l’investissement sur une période plus large, jusqu’à 15 ans", a-t-il indiqué à la presse .

Environ 150 salariés de la centrale de Gravelines ont sifflé les deux ministres ainsi que le dirigeant d’EDF à leur arrivée sur le site, a constaté un journaliste de l’AFP.

Reçus en délégation, des membres de l’intersyndicale CGT-FO-CFDT ont notamment dénoncé l’ouverture prochaine du capital de l’entreprise et la réforme en préparation de leurs régimes sociaux.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !