Liste des auteurs

AFP | 12 décembre 2005

Electricité : les concurrents d’EDF vont se doter de leurs propres centrales

lundi 12 décembre 2005

PARIS (AFP) - La libéralisation en cours du marché français de l’électricité et le manque de capacités de production conduisent les nouveaux concurrents d’EDF, comme Poweo et Gaz de France, ou des poids lourds comme Suez, à lancer la construction de leurs propres centrales dans l’Hexagone.

"On ne décide pas de construire de nouvelles centrales seulement pour concurrencer EDF, c’est aussi pour faire face à la croissance de la consommation et aux besoins de nos clients", estime-t-on chez Suez.

Après 10 ans sans investissements dans de nouvelles capacités de production, la France risque de manquer de 1.000 mégawatts (MW) par an à partir de 2008 pour répondre à la demande croissante de la consommation d’électricité, prévient le gestionnaire du réseau électrique (RTE).

Selon les calculs du RTE, la consommation d’électricité française devrait progresser de 7 à 8 terrawatts/heure (tWh) par an (1 tWh = 1 milliard de kilowatts/heure) jusqu’en 2010, et de 6 à 7 tWh par an par la suite.

La solution la plus rapide à mettre en oeuvre avant la mise en service à l’horizon 2012 du réacteur nucléaire EPR (1.600 MW de puissance à lui seul) consiste à contruire des centrales à gaz, opérationnelles en deux ou trois ans, jugent les groupes.

Suez a dégagé une enveloppe d’un milliard d’euros d’investissement, dont environ 600 millions d’euros consacrés à la construction de trois centrales thermiques, d’une puissance moyenne prévue de 400 mégawatts chacune.

Ces centrales à gaz pourraient être implantées en Bretagne, dans le sud-ouest et le sud-est. Le groupe, qui dispose déjà de 7% de la production électrique française, vise "à moyen terme" une part de marché de 15%.

Seul obstacle brandi par Suez : la taxe française sur les émissions de gaz à effet de serre, qui augmente le coût du mégawatt/heure, alors qu’elle n’existe pas dans d’autres pays européens.

Gaz de France, quant à lui, est récemment sorti du bois pour annoncer son intention de construire deux centrales à gaz en France, l’une à Montoir-de-Bretagne (Loire-Atlantique) et l’autre à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône).

D’une capacité unitaire de 400 à 600 MW, ces centrales porteraient la capacité de GDF à 2.000 MW. Le groupe exploite déjà une centrale électrique à Dunkerque, en partenariat avec le groupe Arcelor, d’une puissance de 800 MW.

Le fournisseur indépendant Poweo, qui ne produisait pas d’électricité jusqu’alors, n’entend pas être en reste : il a annoncé lundi avoir confié à l’allemand Siemens la construction d’une centrale à gaz près de Maubeuge (Nord).

Poweo a par ailleurs déjà repéré d’autres sites dans le sud-est, le sud-ouest, voire l’est de la France pour construire de nouvelles centrales.

"Poweo a décidé de passer de distributeur à producteur d’électricité au vu des besoins en France et du prix de l’énergie sur les marchés de gros qui, en augmentant, permet désormais au secteur privé d’investir", analyse le groupe.

"Le meilleur moyen pour un distributeur d’énergie de sécuriser ses approvisionnements reste la production", ajoute Poweo, pour qui la libéralisation du marché avait pour objectif de permettre le financement des capacités de production dont l’Europe a besoin.

Face à ces nouveaux projets, la force de frappe d’EDF demeure. Il a annoncé un vaste programme d’investissement de 40 milliards d’euros d’ici 2010 qui va permettre d’installer plus de 5.000 MW sur le territoire.

L’ouverture du marché de l’énergie, amorcée depuis les années 2000, va connaître sa dernière étape le 1er juillet 2007, quand tous les particuliers pourront librement choisir leur fournisseur.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !