Liste des auteurs

Jean-Pierre Stroobants | Le Monde le 15.01.2008

En Belgique, Suez milite contre l’arrêt des centrales nucléaires

mardi 15 janvier 2008 par Jean-Pierre Stroobants

Suez-Electrabel, acteur dominant du marché de l’énergie en Belgique, fait pression pour prolonger la durée de vie descentrales nucléaires. le processus de fermeture de ces dernières devrait, en principe, commencer en 2015 et s’achever en 2025. Jean-Pierre Hansen, administrateur délégué d’Electrabel , la filiale sur laquelle Suez exerce un contrôle total et qui exploite un parc produisant 5 400 mégawatts, multiplie les déclarations pour obtenir un changement de cap.

Les politiques sont divisés. Les partis centristes et libéraux évoquent prudemment une prolongation du nucléaire. La gauche socialiste et les écologistes, qui ont obtenu une décision sur l’arrêt des centrales en 2003, font de ce dossier un casus belli. Or, seule une grande coalition pourra voter la réforme institutionnelle que réclame Yves Leterme, leader des chrétiens démocrates flamands et - en principe - futur premier ministre : il entrera en fonctions le 23 mars, à l’issue de la démission du premier ministre intérimaire, Guy Verhofstadt. Voilà pourquoi il sera difficile d’obtenir une révision sur le nucléaire...

Le nouveau ministre de l’énergie, le socialiste francophone Paul Magnette souligne ainsi qu’il n’est absolument pas question de revenir sur la décision de 2003.

M. Hansen a haussé le ton, samedi 12 janvier. Dans une interview au quotidien flamand De Morgen, il a exigé du gouvernement qu’il décide, dans un délai de quinze mois au maximum, de sa politique en matière énergétique. "A défaut, Electrabel engagera seule les préparatifs pour la fermeture", soulignait-il. Ce qui signifierait un arrêt des investissements dans les unités de Doel, en Flandre, et de Tihange, en Wallonie, à partir de 2009. "Si l’on ferme les centrales, les émissions de CO² augmenteront, la production sera réduite et les prix grimperont", ajoute M. Hansen.

Il formule une proposition : si la durée de vie des centrales est prolongée d’une vingtaine d’années, Suez-Electrabel investira une partie des bénéfices réalisés dans les énergies renouvelables et les économies d’énergie, au côté des pouvoirs publics. Electrabel évoque l’exemple néerlandais : l’existence de la centrale nucléaire de Borsele, la seule des Pays-Bas, a été prolongée de vingt ans suite à un accord entre les pouvoirs publics et les sociétés Nuon et Essent, en 2006. En échange, 250 millions d’euros serviront à financer des projets d’énergie "verte".

En Belgique, le bénéfice généré par un report de la fermeture des deux premières centrales - Doel 1 et 2, Tihange 1 - devrait être de 750 millions d’euros.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !