Liste des auteurs

Article de ANNE-LAURE JULIEN. Publié dans Le Figaro le 25 juillet 2006

En France, les fonds ont déjà acheté plus d’une centaine d’entreprises en 2006

mercredi 26 juillet 2006 par Anne-Laure Julien
Les financiers n’ont jamais été aussi actifs en France que cette année. Plus nombreux et plus riches qu’avant, rien ne les arrête.

LOIN D’ÊTRE une exception, le cas de PagesJaunes cédé au fonds américain KKR confirme au contraire la règle. Cette année, plus d’une centaine d’entreprises a été rachetée par des investisseurs financiers en France. Un record ! Rien d’étonnant à cela. Ces fonds bénéficient de conditions d’emprunt encore très avantageuses et regardent toutes les opportunités, quel que soit le secteur ou la taille de la cible.

C’est ce qui explique que leur choix puisse se porter aussi bien sur le PSG repris en avril par Colony Capital, Butler et Morgan Stanley pour 41 millions d’euros, que sur Le Printemps racheté il y a un mois par Deutsche Bank et la famille Borletti pour 1,1 milliard. Quant à la vente d’Europcar au fonds Eurazeo en mars pour 3,1 milliards, elle se plaçait jusqu’à hier matin en tête du peloton des plus grosses transactions 2006. L’opération PagesJaunes devrait désormais occuper cette place.

Pour autant, toutes les affaires ne terminent pas forcément dans le portefeuille des fonds d’investissement. Récemment dans le secteur des médias, la cession d’Emap France (Télé Poche, Télé Star, Modes & Travaux, Closer...) leur a échappé, au profit de l’éditeur italien Mondadori. Une preuve supplémentaire que les industriels sont eux aussi à l’affût d’opportunités de croissance.

Associations entre industriels et financiersFait nouveau, ils n’hésitent plus à s’associer à des financiers pour reprendre des entreprises. Sur le premier semestre, la lettre Capital Finance dénombre 22 opérations de ce type. Mais les transactions entre fonds d’investissement continuent de prédominer - il y en a eu une trentaine cette année. Parmi les dernières figurent la reprise de la chaîne Interflora par 21 Centrale Partners ou celle de Medica France, numéro trois des maisons de retraite, par BC Partners. Il faut dire que l’introduction en Bourse de Medica France, programmée pour le premier semestre, a dû être annulée en raison des mauvaises conditions de marché.

Ce circuit fermé dans lequel se réalise la majorité des « deals » entre financiers, fait craindre depuis quelque temps déjà la constitution d’une bulle spéculative. Les montants des transactions continuent de grimper. D’une part parce que les acteurs sont de plus en plus nombreux ; d’autre part parce qu’ils obtiennent de leurs clients institutionnels étrangers toujours plus d’argent. La semaine dernière, le fonds américain Blackstone a réussi à lever 15,6 milliards de dollars. Quelques jours plus tôt, en Europe, le fonds Permira obtenait 10 milliards d’euros, inscrivant ainsi un record en la matière.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !