Liste des auteurs

GERARD LANUX| La Marseillaise le 09.09.2009

En attendant un repreneur

mercredi 9 septembre 2009 par GERARD LANUX
Réparation navale. la solution de reprise transitoire de l’activite proposée par les salariés, dis cutée à la Préfecture. A l’heure où deux entrepreneurs intéressés se sont présentés sur le Port.

Une fois n’étant pas coutume, cela mérite bien d’être salué. Reçus à leur demande le 3 octobre à la Préfecture des Bouches-du-Rhône, les salariés de la Réparation navale et leurs représentants du syndicat CGT se sont vus remercier pour la qualité de leur travail dans le cadre de leur recherche d’une solution pour la poursuite de leur activité.

Mais au-delà de ces marques de reconnaissance, ce qu’ils désiraient avant tout, c’est pouvoir exposer leur idée d’une nouvelle structure, regroupant les salariés de l’ex-Union Navale Marseille (groupe Boluda) et ceux des entreprises sous-traitantes. « Nous nous sommes orientés, dit Patrick Castello, secrétaire général du syndicat CGT de la réparation navale, vers la création d’une SAS d’environ 60 personnes. Une initiative qui poursuit un triple objectif : permettre au personnel de l’UNM de retrouver rapidement du travail afin de pouvoir face à ses difficultés, préserver le bon état du chantier pour favoriser l’implantation d’un repreneur et éviter que les entreprises sous traitantes ne subissent les contrecoups de l’arrêt de l’activité et soient contraintes de mettre les clefs sous la porte ». Un travail auquel se sont attelés les salariés dès le mois de juillet, après le refus des autorités de prendre en compte les propositions du parti communiste et de la CGT, en l’occurrence la constitution d’un Groupement d’intérêt économique ou l’intervention de la DCNS.

Vers un coup de pouce ?

« Si la Préfecture a relevé le caractère un peu atypique de notre proposition, poursuit Patrick Castello, celle d’une solution transitoire, elle a cependant reconnu son intérêt et a demandé à l’ensemble des interlocuteurs présents le trois septembre autour de la même table, notamment au Grand Port maritime de Marseille et à la DDTE, de travailler à dégager des réponses à toutes les questions restées en suspens. Réponses qui devraient être exposées lors d’une prochaine réunion, dont la date a été fixée au 14 septembre, à laquelle seront conviées les collectivités territoriales susceptibles d’aider à la réalisation de ce projet, notamment celles relatives à la question des salaires et de la mise à disposition de cette structure des locaux et de l’outillage. « Ce projet de solution transitoire a d‘autant plus d’intérêt que, consécutivement à l’appel d’offres lancé par le GPMM, deux repreneurs potentiels ont pu rencontrer les salariés durant plus d’une heure et demi ».

La balle est désormais dans le camp des représentants de l’Etat et des autorités locales susceptibles de donner le coup de pouce nécessaire à la réussite de la solution proposée par les salariés.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !